Accéder au contenu principal
France

France: la justice se penche sur la validité des écoutes de Sarkozy

Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, le 17 janvier 2015 au siège du parti à Paris.
Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, le 17 janvier 2015 au siège du parti à Paris. AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La cour d'appel de Paris va examiner ce mercredi 4 mars la validité des écoutes dans le dossier qui vaut à Nicolas Sarkozy d'être mis en examen pour corruption et trafic d'influence. Dans cette affaire, l'ancien chef de l'Etat est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir indument des informations judiciaires le concernant et couvertes par le secret.

Publicité

Pour l'ancien président de la République, ce rendez-vous judiciaire sera décisif. L'actuel patron de l'UMP joue en effet très gros, car la suite de ses ennuis judiciaires en dépend. Cette affaire de corruption présumée trouve sa genèse dans des écoutes initialement ordonnées par la justice dans l'enquête sur les accusations de financement par la Libye de Kadhafi, de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Lors de ces écoutes, les enquêteurs découvrent qu'au cours de l'année 2012 l'ex-chef de l’Etat communique avec son avocat Thierry Herzog par le biais d'un TOC, un téléphone ouvert sous un nom d'emprunt : Paul Bismuth.

Sur cette ligne, les deux hommes se montrent très loquaces sur l'affaire Bettencourt dans laquelle est également cité le nom de Sarkozy. Ce dernier souhaite savoir quelle sera la position de la Cour de cassation concernant notamment la saisie de ses agendas. Et il laisse entendre que si l'un des hauts magistrats de la Cour, Gilbert Azibert, l'aide, il donnera un coup de pouce en retour pour qu'il obtienne un poste de prestige à Monaco.

Depuis le premier jour, Nicolas Sarkozy conteste la validité de ces écoutes, sur lesquelles repose l'intégralité du dossier. C'est donc une manche judiciaire cruciale qui va se jouer mercredi à Paris pour l'ancien président qui espère bien le redevenir prochainement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.