Accéder au contenu principal
France/Grande Guerre

«Dessine-moi la guerre», un siècle de dessins de presse pour comprendre les guerres

Affiche de l'exposition « Dessine-moi la guerre »
Affiche de l'exposition « Dessine-moi la guerre » © Cartooning for Peace
Texte par : Véronique Barral
5 mn

Conçue par l'association Cartooning for Peace dans le cadre de la Mission du Centenaire, l'exposition «Dessine-moi la guerre» met en perspective la représentation de la guerre depuis 1914 à travers les dessins de presse. Fruit d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et soutenue par la Fondation Varenne, l’exposition participe au devoir de mémoire, tout en présentant des contenus didactiques à destination du grand public et des jeunes générations. La manifestation, qui circulera dans les établissements scolaires un peu partout en France, a été présentée lundi 16 mars au Théâtre du Rond-Point à Paris avec les dessinateurs Plantu et Kroll, l' historien de l'art Bertrand Tillier, et le directeur du 1, Éric Fottorino.

Publicité

Plantu, Kichka, Abas, Boligan en 2014, mais aussi Paul Iribe, Forain ou Poulbot en 1914… En l’espace d’un siècle, jalonné de conflits qui se sont inexorablement succédé sur la planète, des dessinateurs de presse, de toutes nationalités, ont eu l’occasion de croquer la guerre au cours de leur carrière. Mettre en parallèle leur travail et les faire dialoguer à travers les époques permet d’engager, de façon ludique, une réflexion sur la Grande Guerre, mais aussi sur les guerres.

« On ne comprend rien à ce qui se passe aujourd'hui si on ne sait pas ce qui s'est passé au début du 20e siècle »

Un siècle sépare certains dessins de presse sur les guerres et pourtant de nombreux points communs les relient. Affichés sur une dizaine de panneaux, ils constituent un parcours qui pourrait devenir un jeu si les thématiques répertoriées n'étaient pas dramatiquement présentes à chaque conflit. Pour exemple, les enfants dans la guerre ou les armes chimiques.

Ce phénomène de récurrence sert de fil conducteur à l’exposition et démontre que comprendre la guerre de 14, c’est aussi comprendre les nombreux conflits qui ont éclaté en l'espace d'un siècle. Mais percevoir la guerre à travers les dessins de presse demande à un jeune public d’en saisir les allusions ou les impertinences. D'où la valeur pédagogique du dessin de presse exploitée par l’association Cartooning for Peace, pour accomplir sa mission éducative. Son président, Plantu, dessinateur du journal Le Monde, commente un des dessins exposés.

Plantu-© Cartooning for Peace

La Grande Guerre marque une évolution du dessin de presse

Comment pensait-on avec son crayon en 1914 ? Et en 1918 ? « La Grande Guerre a indéniablement marqué une évolution du style des dessinateurs de presse », explique Bertrand Tillier, historien de l'art. Passant progressivement, d'une composition lyrique, influencée par la formation à la peinture des dessinateurs du début du 20e siècle, à un style plus graphique qui sera suivi par une forme plus proche du croquis dans les années qui ont suivi la Grande Guerre.
 

Dessin publié dans le journal «La Baïonnette» pendant la Première Guerre mondiale.
Dessin publié dans le journal «La Baïonnette» pendant la Première Guerre mondiale. © BNF

Sur le fond, les dessins à caractère patriotique voir nationaliste laissent la place à un dessin caricatural, avec un traitement plus critique de la guerre. Une mutation accélérée par la création de journaux satiriques tel le Canard enchainé ou le Crapouillot, tous deux nés en 1915. 

Un changement porté aussi par l'humour, élément immuable du dessin de presse, qui prend de nouvelles teintes au fil du temps, notamment pendant la Première Guerre mondiale. D'une tonalité naïve et gentillette dans les journaux destinés à la propagande et diffusés sur le front, il devient cynique et tragique dans les dessins des journaux réalisés par les soldats dans les tranchées. Un humour grinçant, qualifié de "noir", largement utilisé au cours du 20e siècle par des dessinateurs « fantassins »* qui tentent, inlassablement, de repousser les frontières de l'intolérance et de la censure.

2014, centenaire de la Première Guerre mondiale - Dessin de Chappatte
2014, centenaire de la Première Guerre mondiale - Dessin de Chappatte © Cartooning for Peace

* cf Caricaturistes, fantassins de la démocratie, un film documentaire de Stéphanie Valloato mettant en scène 12 caricaturistes de différents pays dans leurs combats et leur quotidien.

→ Voir un diaporama de présentation d'une sélection de dessins de l'exposition commentés par Plantu

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.