France/Justice

Le pionnier de l'arnaque aux faux virements jugé à Paris

Gilbert Chikli a récupéré 6 millions d'euros en obtenant de faux ordres de virement.
Gilbert Chikli a récupéré 6 millions d'euros en obtenant de faux ordres de virement. DR

En France, Gilbert Chikli, l'inventeur de l'escroquerie aux faux ordres de virement, est jugé (en son absence) ce lundi 30 mars à Paris, avec 17 autres prévenus. Entre 2005 et 2006, ils s'en sont pris à une cinquantaine de banques et grandes entreprises françaises.

Publicité

Gilbert Chikli, 49 ans, est un escroc de haut vol. Dans son domaine, il fait même figure de véritable précurseur. Le concept de son arnaque est de se faire passer pour le PDG de grands groupes et ordonner des virements vers des comptes à l'étranger.

Un procédé redoutablement efficace. Après avoir obtenu des renseignements précis sur une entreprise, il demandait, toujours par téléphone, aux services financiers du groupe ciblé de procéder en urgence à un virement bancaire. Pour appuyer sa demande, il était capable d'envoyer des mails avec l’en-tête de l'entreprise et flanqués de signatures parfaitement imitées. Les fonds étaient ensuite transférés vers des comptes en Chine où ils s'évaporaient. Le pionnier de l'arnaque dite « au président » a ainsi réussi à récupérer 6 millions d'euros.

Réfugié en Israël, d'où il montait ses coups, il n'assistera donc pas à son procès. Le « roi de la déballe », comme il se nomme, sait déjà qu'il a fait école : ces dernières années, près de 700 sociétés ont été victime de ce même mode opératoire pour un préjudice estimé à plus de 350 millions d'euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail