Accéder au contenu principal
France / Inde

L’Inde commande 36 avions «Rafale» à la France

Le Premier ministre indien Narendra Modi (g) et le président français François Hollande, ce 10 avril 2015. à Paris.
Le Premier ministre indien Narendra Modi (g) et le président français François Hollande, ce 10 avril 2015. à Paris. REUTERS/Charles Platiau
Texte par : RFI Suivre
4 mn

C’est sans doute un deuxième contrat à l'étranger pour le Rafale de Dassault. En visite en France, le Premier ministre indien Narendra Modi a annoncé, ce vendredi soir, la commande de 36 avions de combats. Les termes et les conditions restent à négocier.

Publicité

C’est à son hôte que le président français a laissé l’honneur d’annoncer cet achat de 36 avions Rafale par l’Inde. Un beau succès pour François Hollande après trois ans de fastidieuses négociations sur le contrat initial. Un succès aussi du fait que ces avions seront fabriqués en France. L’épineuse question du transfert de technologies est pour l’instant évitée. Le montant du contrat n’a pas été dévoilé, mais cette vente clefs en main se fera à de meilleures conditions que ce qui était prévu, les détails doivent encore être finalisés, a d’ailleurs précisé Narendra Modi.

Ces annonces montrent que notre partenariat vient de franchir une étape supplémentaire et que nos deux pays sont unis bien au-delà des questions qui viennent d'être évoquées

François Hollande

Quoi qu’il en soit, c’est une excellente nouvelle pour cet avion que la France a tant de mal à vendre, mais aussi pour la loi de programmation militaire française et le groupe Dassault. L’avenir du contrat initial de 126 avions est en revanche beaucoup plus incertain. Il est en cours, à dit François Hollande, mais les conditions vont évoluer, elles vont être modifiées. En clair, les discussions n’ont pas avancé, mais elles se poursuivent, on n’en saura pas plus ce soir.

Sept accords bilatéraux signés

En revanche sur le nucléaire, François Hollande et Narendra Modi ont tous les deux souligné des avancées avec la signature de deux accords, des accords d’avant projet qui devraient faciliter l’aboutissement de la construction de six centrales nucléaires à Jaitapur par Areva. Fin 2010, un accord cadre pour la construction de deux réacteurs a été signé pour une valeur de 7 milliards d'euros. Mais, les discussions achopperaient, selon la presse, sur le tarif auquel l'Inde achèterait l'électricité. François Hollande et Narendra Modi ont encouragé leurs entreprises à faire aboutir les négociations technico-commerciales dans les meilleurs délais. Au total, cette visite du Premier ministre indien a permis la signature de sept accords bilatéraux.

Narendra Modi et François Hollande, tous deux strictement vêtus de gris et le visage sérieux ont, enfin, beaucoup insisté sur le partenariat historique qui uni la France et l’Inde. François Hollande a notamment fait allusion à la libération sous caution de l’un des principaux suspects des attentats de Bombay par le Pakistan, ce vendredi, et les deux hommes ont souligné la solidarité de l’Inde et de la France dans la lutte contre le terrorisme.

C'était apparemment le rêve de Narendra Modi : le Premier ministre indien est allé faire un tour sur la Seine en bateau-mouche avant de rentrer dîner à l'Elysée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.