Accéder au contenu principal
Charlie Hebdo

Charlie Hebdo: pour Luz, les dessins de Mahomet, c'est terminé

La couverture des Inrockuptibles du 30 avril 2015.
La couverture des Inrockuptibles du 30 avril 2015. © Rüdy Waks pour Les Inrockuptibles
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Pour Luz, le dessinateur et survivant de l'attentat contre Charlie Hebdo, les dessins de Mahomet, c'est terminé. Dans un entretien au magazine Les Inrockuptibles, ildit qu'il ne représentera plus le prophète. Arrivé en retard au journal le 7 janvier dernier, il avait échappé au massacre perpétré par les frères Kouachi. C'est lui qui avait ensuite dessiné la Une du numéro publié après les attaques.

Publicité

Couverture du numéro de Charlie Hebdo dit «des survivants».
Couverture du numéro de Charlie Hebdo dit «des survivants».

Son dessin de Une pour le numéro de Charlie Hebdo dit « des survivants » avait encore suscité en janvier dernier des manifestations parfois violentes dans plusieurs pays musulmans. On y voyait le personnage de Mahomet, sur fond vert, et cette phrase : «Tout est pardonné».

Près de quatre mois ont passé et interrogé par Les Inrockuptibles, Luz affirme qu'il ne dessinera plus Mahomet. « Il ne m'intéresse plus, précise-t-il. Tout comme le personnage de Sarkozy, je m'en suis lassé. Je ne vais pas passer ma vie à les dessiner ». 

Luz s'explique aussi sur cette Une qu'il s'est forcé à dessiner, au lendemain de la tragédie. « Dessiner Mahomet n'avait rien à voir avec la revanche, dit il, la Une devait avoir un lien direct avec la raison de ce drame », la mort des amis, abattus par deux jihadistes. Un entretien d'où il ressort que le dessinateur quadragénaire n'a rien perdu de sa capacité à s'indigner. Il fustige par exemple le projet de loi française sur le renseignement. Il n'a rien perdu de son humour débridé un brin provocateur. Celui qui a toujours dessiné sur la politique explique que ses priorités ont été bouleversées depuis le 7 janvier et qu'entre autres projets, il envisage un livre sur « ses aventures masturbatoires depuis l'âge de 10 ans ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.