Accéder au contenu principal
France / Justice

Affaire Bettencourt: prison ferme pour Banier et de Maistre

Le photographe et ex-confident de Liliane Bettencourt, François-Marie Banier, à son arrivée au tribunal correctionnel de Bordeaux, ce jeudi 28 mai 2015.
Le photographe et ex-confident de Liliane Bettencourt, François-Marie Banier, à son arrivée au tribunal correctionnel de Bordeaux, ce jeudi 28 mai 2015. AFP PHOTO / MEHDI FEDOUACH
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Epilogue de l'affaire Bettencourt : le tribunal correctionnel de Bordeaux a rendu son jugement ce jeudi sur le volet « abus de faiblesse ». Il s'est montré plutôt sévère à l'encontre des neuf prévenus, à l'exception de l'ancien ministre UMP Eric Woerth, relaxé. Le jugement cible particulièrement le photographe et confident François-Marie Banier.

Publicité

Avec notre envoyé spécial au tribunal correctionnel de Bordeaux, Franck Alexandre

François Marie-Banier est condamné à trois ans de prison dont six mois avec sursis, à 350 000 euros d’amende, et à rembourser à la famille Bettencourt la somme record de 158 millions d’euros de dommages et intérêts. Le photographe a quitté le tribunal rapidement, visiblement sous le coup de la sévérité de ce jugement. Sa défense a annoncé que François-Marie Banier allait faire appel.

Pour Maître Pierre Cornut-Gentille, l'avocat de François-Marie Banier, « c’est une déception ». « On constate qu'en réalité le tribunal de Bordeaux ne fait rien d’autre que de reprendre à son compte la thèse de madame Françoise Bettencourt-Meyers comme les juges d'instruction l'ont fait et comme les débats l’ont laissé prévoir à l’audience », a-t-il dit, en référence à la thèse de la fille de la milliardaire qui est à l'origine de la procédure.

« Pour condamner François-Marie Banier de manière aussi sévère, il faut occulter un certain nombre de faits qui sont essentiels et importants, c'est-à-dire les correspondances et les déclarations de madame Bettencourt elle-même où elle exprime ses intentions, avance encore l'avocat. Et il faut faire comme si tout ceci n’existait pas, pour expliquer qu’elle était vulnérable et qu’on a abusé de sa faiblesse. Voilà pourquoi nous allons évidemment interjeter appel de sa décision. »

Pour le tribunal, la sévérité de la peine se justifie par le fait que le photographe avait une conscience aigüe de la fragilité de sa bienfaitrice Liliane Bettencourt. Malgré la particulière vulnérabilité de la vieille dame, il a souhaité rendre irrévocable le transfert de patrimoine dans un cadre juridique secret. La manipulation est certaine, pointent les juges bordelais. Le délit d’abus de faiblesse est par conséquent caractérisé pour cet homme qui a su créer une emprise affective et psychologique.

Coupable, également, Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de la femme la plus riche de France. Trente mois de prison, dont douze avec sursis, 250 000 euros d’amende et 12 millions d'euros de dons à rembourser. Aux yeux du tribunal, cet homme de confiance avait bien mesuré l’état de détresse de Liliane Bettencourt et il en a abusé.

Les autres prévenus ont également été reconnus coupables d’abus de faiblesse, à l’exception notable d’Eric Woerth. L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy est relaxé de l’ensemble des poursuites. « C’est un jugement particulièrement rigoureux dans le raisonnement et sévère dans les peines prononcées qui est d’autant plus appréciable pour moi puisqu’il reconnait qu’Eric Woerth n’est coupable dans aucune des deux affaires où il avait été poursuivi », a déclaré Maître Jean-Yves Le Borgne, l'avocat d'Eric Woerth.

Ce jugement est une satisfaction pour Liliane Bettencourt, 92 ans aujourd'hui, et pour toute sa famille. Un jugement qui démontre de façon criante que tout ce qui a été initié a été justifié et légitime, estime Maître Nicolas Huc-Morel, avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, fille unique de Liliane : « Ce jugement est le résultat d’un long combat que Françoise Bettencourt-Meyers a mené maintenant depuis bien des années. Ce résultat est évidemment satisfaisant, mais surtout confirme la légitimité de son action et de tout ce qu’elle a entrepris depuis 2008. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.