France / Justice

Procès d’Outreau: Daniel Legrand de nouveau acquitté

Lavé de tout soupçon, Daniel Legrand est sorti du tribunal par la grande porte.
Lavé de tout soupçon, Daniel Legrand est sorti du tribunal par la grande porte. AFP PHOTO / DAMIEN MEYER
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En France, l'affaire d'Outreau restera comme l'une des pires illustrations de ce que peut faire la justice. Des innocents détruits par une instruction bâclée avant d'obtenir acquittement et réhabilitation. Daniel Legrand, rejugé à Rennes depuis le 19 mai pour actes de pédophilie, a été acquitté ce vendredi après-midi par la cour d'assises des mineurs d’Ille-et-Vilaine. Une décision logique.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Rennes, Franck Alexandre

Le président Dary a prononcé la formule consacrée : Daniel Legrand reconnu non coupable des accusations de viol et d’agression sexuelle sur les enfants Delay. La phrase résonne dans la cour d’assises. Dans son box, Daniel Legrand a alors la tête qui bascule sur le côté. Ses yeux clignent. Cet acquittement, à l’évidence, le bouleverse. C’est pour lui la fin d’un long cauchemar judiciaire commencé quinze ans plus tôt. Après deux ans et demi en détention et trois procès d'assises, il est définitivement blanchi par la justice.

A cet instant, ses avocats rompent le silence et l’embrassent. Rapidement, les deux sœurs de Daniel Legrand et sa mère pénètrent, elles aussi, dans le box des accusés. Elles tombent dans ses bras, les larmes roulent sur les joues. La joie est profonde. Personne ne bouge comme pour faire durer le plus possible cet instant tant espéré.

Daniel Legrand sort alors du tribunal par la grande porte. Mais sa joie est vite ternie par les huées des soutiens des enfants Delay, des révisionnistes complotistes, persuadés que les acquittés d'Outreau sont tous coupables. Daniel Legrand leur fait face : « C'est des gens qui voient des pédophiles partout. Je criais mon innocence depuis le début et justice a été rendue ». « Justice a été rendue », répète-t-il.

Quant à Jonathan Delay, la partie civile, l'accusateur, contrairement à ses soutiens, se satisfait de ce verdict. « Malheureusement, la décision ne m'a pas été favorable, mais je respecte le choix de la justice. Ce que je retiens de ce procès, c'est que j'ai eu l'occasion d'être entendu. Je suis venu à la barre avec un poids que je traîne depuis plusieurs années et je suis reparti sans ce poids », confie-t-il.

L’affaire d’Outreau vient de connaître son épilogue : Daniel Legrand, le dernier des treize innocents acquittés, est libre, lavé de tout soupçon. Ainsi s’achève l’un des plus grands fiascos judiciaires qu’ait connus le système judiciaire français. « Il était quelque part le dernier. Il restait une place qu'on voulait lui donner qui n'était pas la sienne. Le dossier d'Outreau est clos, le dossier d'Outreau est fermé. Stop à la haine ! Stop aux accusations, aux calomnies ! C'est fini, c'est terminé. Ils pourront dorénavant tous, les 13, marcher droit dans la rue. Ils sont innocents », a lancé Maître Franck Berton, l'autre avocat de Daniel Legrand.

→ A (RE)LIRE également dans les archives de RFI:

- Procès d’Outreau : «catastrophe judiciaire»

- Procès d'Outreau : les acquittés accusent
- Les acquittés demandent réparation
- Coup de théâtre au procès en appel d’Outreau
- Verdict contesté dans le procès d’Outreau
- Le juge d’instruction sur la sellette

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail