France / Politique

Le Roux non grata en Russie: visite parlementaire à Moscou annulée

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux fait partie des 89 personnalités européennes interdites de territoire russe, avec le philosophe Bernard-Henri Lévy et l'ex-eurodéputé Daniel Cohn-Bendit.
Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux fait partie des 89 personnalités européennes interdites de territoire russe, avec le philosophe Bernard-Henri Lévy et l'ex-eurodéputé Daniel Cohn-Bendit. AFP/PATRICK KOVARIK
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Fin du suspense. Il y a une dizaine de jours, on apprenait que le président du groupe socialiste figurait sur une liste noire de Moscou. Le président de l'Assemblée nationale a annoncé ce lundi 8 juin l'annulation d'une visite parlementaire prévue mi-juin en Russie - la prochaine réunion de la Grande Commission parlementaire France-Russie - en raison du refus de Moscou de retirer Bruno Le Roux de sa liste noire de personnalités européennes interdites d'entrée sur son territoire.

Publicité

Il ne sait toujours pas pourquoi, mais Bruno Le Roux reste persona non grata en Russie. « Dans ces conditions, je ne vois d'autre option que d'annuler la participation française à la prochaine réunion de la Grande Commission France-Russie », a écrit Claude Bartolone à son homologue russe, le président de la Douma Serguei Narychkine, dans un courrier daté de ce lundi et consulté par l'Agence France-Presse.

La visite annulée déçoit en tout cas certains parlementaires de droite, à l'image d'Hervé Mariton. « On ne se donne pas les moyens de discuter ensemble », déplore le député. Pour le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale Christian Jacob, imposer la présence de Bruno Le Roux, c'était de toute façonune « mascarade », un « numéro de communication » de Claude Bartolone.

Le président de l'Assemblée nationale l'a en tout cas fait savoir : il a demandé à son homologue russe des mesures rectificatives, mais on en est sans doute très loin. François Hollande a d'ailleurs confirmé quelques heures plus tard, à l'issue de la réunion du G7, que les sanctions contre la Russie en raison de la crise ukrainienne seront sans doute maintenues. La liste noire de la Russie comprend actuellement 89 personnalités européennes dont le philosophe Bernard-Henri Lévy et l'ex-eurodéputé Daniel Cohn-Bendit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail