France

Le voyage à Berlin de Manuel Valls, supporter du Barça, agace

Le Premier ministre Manuel Valls au congrès du Parti socialiste à Poitiers, le 6 juin 2015.
Le Premier ministre Manuel Valls au congrès du Parti socialiste à Poitiers, le 6 juin 2015. REUTERS/Regis Duvignau
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'aller-retour de Manuel Valls à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des champions passe mal en France. Le Premier ministre s'est déplacé en avion de la République et donc aux frais du contribuable. Ce voyage est perçu comme un moment de détente pour soutenir l'équipe de son pays d'origine et non une obligation liée à sa fonction.

Publicité

14 000 euros aux frais du contribuable pour un match de foot, ça passe mal. Pourtant Manuel Valls l'assure : il s'agissait d'une rencontre officielle avec Michel Platini, inscrite à l'agenda. C'est aussi l'argument du ministre des Finances Michel Sapin, sur RTL ce lundi matin, qui parle aussi d'un déplacement de Nicolas Sarkozy quand il était président : « Nicolas Sarkozy quand il se déplace du Paris au Havre en jet, c'est son affaire. C'est payé par l'UMP. Mais là, c'est le Premier ministre de la France qui va là-bas à l'invitation de M. Platini. »

Agenda officiel ou non, ce qui choque François Bayrou, interrogé sur BFM TV, c'est la déconnexion entre le gouvernement et les Français : « Je pense que les hommes politiques en fonction perdent parfois le sens des réalités. Dans ce voyage-là, il ne s'est probablement pas aperçu que ça choquerait beaucoup de gens que ce soit l'argent public qui prenne en charge un moment de détente et de passion pour le Premier ministre. C'est toujours un mauvais signe et un mauvais signal. »

Quant à Nadine Morano, elle a taclé dans un communiqué le Premier ministre sur son attachement à son pays d'origine, l'Espagne : « entre Premier ministre de la France et supporter du Barça, Manuel Valls a fait son choix. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail