France

Attentat en Isère: les premières explications de Yassin Salhi

Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête sur l'attaque terroriste survenue sur le site d'Airproducts à Saint-Quentin-Fallavier en Isère, ce vendredi 26 juin 2015.
Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête sur l'attaque terroriste survenue sur le site d'Airproducts à Saint-Quentin-Fallavier en Isère, ce vendredi 26 juin 2015. AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Principal suspect de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier vendredi 26 juin, Yassin Salhi a été transféré vers Levallois-Perret en région parisienne, au siège de la police antiterroriste. L'homme a commencé à parlern, avouant le meurtre de son employeur. Mais ses motivations restent très floues.

Publicité

Yassin Salhi a changé d'attitude. Silencieux au début de sa garde à vue, il a finalement commencé à parler. Ce père de famille de 35 ans a notamment reconnu avoir tué Hervé Cornara, un acte qu'il dit avoir commis sur un parking situé entre son entreprise et celle d'Air Products où la dépouille décapitée a été retrouvée.

Mais ses explications quant à son mobile sont assez confuses. Yassin Salhi évoque tour à tour un accrochage avec sa future victime, mercredi dernier - Hervé Cornara l'aurait alors accusé d'avoir renversé une palette de matériel informatique -, et une dispute avec sa femme, la veille.

Aucune motivation terroriste en l'état concernant l'attaque de vendredi 26 juin. Alors, est-ce simplement une stratégie de défense ? Pour l'instant en tout cas, le seul lien que les enquêteurs aient trouvé avec une organisation jihadiste est la photo que Yassin Salhi a prise de lui-même avec la tête de sa victime.

Adressée à un numéro canadien, elle a en fait été envoyée à un jeune Français ayant rejoint l'organisation Etat islamique en novembre dernier. D'après les services de renseignement, le destinataire se trouve actuellement à Raqqa, en Syrie. Les enquêteurs cherchent désormais à savoir quel rôle ce jihadiste a tenu dans la préparation de cet acte.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail