France

Vague de chaleur exceptionnelle en France

Les nourrissons et les enfants en bas âges sont, avec les personnes âgées, parmi les personnes les plus vulnérables à la chaleur.
Les nourrissons et les enfants en bas âges sont, avec les personnes âgées, parmi les personnes les plus vulnérables à la chaleur. AFP PHOTO / MEHDI FEDOUACH
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Une vague de chaleur, sans précédent pour un début d’été, a commencé à toucher la France avec des températures avoisinant, voire dépassant, les 40 degrés. Quarante départements ont été placés en vigilance orange canicule, principalement dans le sud-ouest et le centre de la France. Selon les prévisions météo, l’épisode caniculaire devrait s’étendre mercredi 1er juillet à de nouvelles régions du nord et de l’est.

Publicité

Face à ce pic de chaleur, et pour ne pas revivre le drame de la canicule de 2003 qui a causé la mort de 15 000 personnes en France, les pouvoirs publics se mobilisent. Le centre de crise chargé au niveau national de collecter les informations et de coordonner la gestion des situations d’urgence se trouve au ministère de la Santé à Paris.

Le Corruss, le Centre opérationnel de réception et de régulation des urgences sanitaires est prêt à relever le défi de la canicule. L’équipe d’Olivier Brahic a été renforcée.

« Vous avez devant vous une équipe disciplinaire mobilisée au quotidien sur cette alerte canicule. A titre d’exemple, vous avec des spécialistes de santé publique, des ingénieurs en charge de l’élaboration du plan national canicule, des pharmaciens. On a une dizaine de personnes et après on peut monter en puissance si vraiment la situation devenait maximale », explique le chef du centre.

Parmi les experts du centre de crise, il y a bien sûr des professionnels de santé. Jean-Marc Philippe, médecin spécialiste des urgences sanitaires, insiste sur certaines catégories de personnes, particulièrement fragiles face à la canicule.

« Tout être humain est composé de beaucoup d’eau donc quand il fait chaud, on transpire et on perd de l’eau. A certains âges de la vie, on sent moins cette sensation d’envie de boire que des personnes adultes ressentent. Les petits enfants n’ont pas cette sensation. Ils ne peuvent pas l’exprimer. Et les personnes âgées ne ressentent pas forcément non plus cette sensation. Donc il faut les inciter régulièrement à boire. On doit hydrater les enfants pour garder ce capital en eau qui est nécessaire à la vie. »

Selon les prévisions météo, la vague de chaleur devrait durer en France jusqu’à la fin de la semaine.


■ Dans une maison de retraite

Sur des recommandations du ministère de la Santé, les mairies sont invitées à fournir des salles rafraîchissantes à la population. Dans une maison de retraite du centre de Paris, la direction a pris des mesures plus radicales pour éviter tout problème. La chaleur ne semble pas trop affecter cette dame du troisième âge. « Qu’est-ce que vous voulez que je dise, rien, hein ? Je suis là et, bon bah, il faut attendre que ça passe », philosophe-t-elle.

Ici, personne ne se plaint, parce qu'ils savent bien que c'est pire ailleurs. Il fait 20 degrés dans les couloirs de cet établissement, dans le centre de Paris. Et on se félicite d'avoir maintenu tous les résidents en vie : pas un seul décès en 2003, lors de la dernière canicule. Mais une grande inquiétude quand même, qui a entrainé un changement radical de climatisation…

« Il fait frais c’est comme ça du sous-sol en passant par toutes les chambres avec des climatiseurs individuels. Donc on peut régler dans chaque chambre la température selon le besoin du résident. Et notre directeur a voulu aller au-delà des recommandations puisqu’ils recommandaient des pièces rafraîchies lui a voulu que ce soit climatisé partout », explique cette employée de la maison.

Les menus de la résidence restent des menus d'été à base de légumes. En revanche, pour l'eau, les tournées sont multipliées avec plus d'eau gélifiées, cette boisson protéinée qui donne des forces à ceux qui sont trop faibles pour déglutir ou qui n'ont pas de sensation ni de faim ni de soif.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail