France

France: Nadine Morano perd son investiture aux élections régionales

L'eurodéputée Les Républicains Nadine Morano ne représentera pas son parti lors des prochains élections régionales.
L'eurodéputée Les Républicains Nadine Morano ne représentera pas son parti lors des prochains élections régionales. REUTERS/Vincent Kessler

Nadine Morano ne sera pas tête de liste Les Républicains en Meurthe-et-Moselle lors des prochaines élections régionales. L’eurodéputée a été remplacée par Valérie Debord lors de la Commission nationale d’investitures de son parti, réunie mercredi 7 octobre 2015. L’ancienne ministre paye sa sortie sur la France « pays de race blanche ».

Publicité

Nadine Morano ne représentera pas Les Républicains aux élections régionales de décembre prochain. L’ancienne ministre s’est vue retirer mercredi 7 octobre son investiture comme tête de liste en Meurthe-et-Moselle.

Après une petite heure de délibération, les membres de la Commission nationale d’investitures (CNI) ont tranché à l’unanimité moins trois abstentions, dont Jean-François Copé et Michèle Alliot-Marie. Un épilogue attendu. Nadine Morano paye ses propos polémiques tenus lors l’émission de France 2 « On n’est pas couché ». Elle avait qualifié la France de « pays de race blanche ».

Pas de lettre d'excuses

Des termes sur lesquels l’eurodéputée n’a jamais voulu revenir malgré le tollé provoqué et les injonctions de Nicolas Sarkozy. Le patron du parti Les Républicains avait demandé mardi lors d’un bureau politique houleux à son ancienne fidèle de rédiger une lettre « d’excuses », sous peine d’être écartée en vue des régionales.

Mais Nadine Morano n'a pas fait parvenir de lettre : il y a eu un mail envoyé mercredi à la direction du parti mais ce message d'explications n'était pas signé. Il aurait d'ailleurs été rédigé par l'un de ses collaborateurs.

Face à son refus, Nicolas Sarkozy a donc proposé en ouverture de la CNI aux élus de remplacer Nadine Morano par Valérie Debord comme tête de liste. Voilà qui met un terme à douze jours de polémique : « mieux vaut une crise passagère et investir sur le long terme » a déclaré Nicolas Sarkozy qui craint que cet épisode ne laisse des traces dans le parti et notamment sa base.

Nicolas Sarkozy en Meurthe-et-Moselle

Le président des Républicains a annoncé qu'il se rendrait en Meurthe-et-Moselle, dans l'est du pays où le parti a passé un accord avec les centristes. Or, ces derniers ne voulaient plus entendre parler de Nadine Morano tout comme Philippe Richert, la tête de liste des Républicains dans la région. Ce dernier a même menacé mercredi à la mi-journée de claquer la porte avec toutes les têtes de liste départementales si la candidature de Nadine Morano était maintenue.

Nicolas Sarkozy n'avait donc d'autre choix que d'évincer son ancienne protégée. Mais si Nadine Morano a perdu son investiture, elle reste membre du parti Les Républicains. Son éviction du parti n’est pas à l’ordre du jour explique-t-on au sein de sa famille politique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail