France

«Référendum» sur l’unité: le PS satisfait malgré les critiques

Le premier secrétaire du Parti socialiste français, Jean-François Cambadélis, pendant la conférence de presse sur le «référendum» sur l'unité de la gauche aux élections régionales, le 18 octobre 2015.
Le premier secrétaire du Parti socialiste français, Jean-François Cambadélis, pendant la conférence de presse sur le «référendum» sur l'unité de la gauche aux élections régionales, le 18 octobre 2015. AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

Le référendum sur l’unité de la gauche organisé par le PS se terminait ce dimanche. 250 000 personnes y ont participé et 89 % d’entre elles ont répondu « oui » à la question : « Face à la droite et à l'extrême droite, souhaitez-vous l'unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ? » Mais les retombées concrètes vont encore se faire attendre.

Publicité

Jean-Christophe Cambadélis revendique un succès. Pourtant, le scrutin a posé question dès le jour de son lancement, vendredi 16 octobre, avec des soupçons d’usurpation d’identité et la possibilité de voter plusieurs fois avec des adresses électroniques différentes. Pas assez d’après le PS pour entacher un scrutin qui a mobilisé 250 000 personnes en trois jours.

Cela suffira-t-il à convaincre les Verts et les communistes de rallier le PS au premier tour des régionales ? Pas sûr. A l’issue de ce vote, Jean-Christophe Cambadélis a annoncé le lancement de deux initiatives. La première, une lettre adressée aux têtes de liste de gauche pour discuter des possibilités d’alliance pour ces élections régionales.

Seconde initiative : un « pacte de la fraternité » qui s’articulera sur la défense d’un bilan commun, face à la droite qui veut le défaire et l’extrême droite qui veut faire des régions « un laboratoire anti-République ». La chef de file d’Europe Ecologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse, paraît peu convaincue. Elle a qualifié ce référendum de « coup politique » et de « chantage au rassemblement ».

Une chose est sûre : le succès de cette opération tient à la visibilité du parti de la majorité. C’est aussi une manière pour le PS de prouver qu’il aura tout fait pour assurer la victoire de la gauche aux régionales de décembre.

Nous proposerons un pacte de la fraternité à gauche...

Jean-Christophe Cambadélis

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail