France / Justice

France: 18 ans de prison requis contre Salim Benghalem

Capture d'écran d'une vidéo de février 2015 montrant Salim Benghalem.
Capture d'écran d'une vidéo de février 2015 montrant Salim Benghalem. AFP / HO / AL HAYAT MEDIA CENTRE

A Paris se tenait ce lundi le dernier jour du procès de sept prévenus jugés pour avoir fait partie d’un réseau de jihadistes en Syrie. Parmi eux, Salim Benghalem, jugé en son absence puisqu’il se trouve toujours en Syrie.

Publicité

C’est un « message de fermeté qui pourra peut-être dissuader certains » de partir faire le jihad qu’a voulu faire passer le procureur Arnaud Faugère. Dix-huit ans de prison ont ainsi été requis contre Salim Benghalem. Un réquisitoire prononcé en son absence : ce Français de 35 ans serait toujours en Syrie où il est réputé pour être l’un des cadres de l’organisation Etat islamique. Visé par un mandat d’arrêt et placé sur la liste noire des Etats-Unis, il présente, selon le procureur, « le même profil que les auteurs des attentats du 13 novembre ».

Des peines allant de 6 à 10 ans de prison ont été requises contre les six autres prévenus pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Agés de 23 à 37 ans, ils disent s’être rendus en Syrie durant l’été 2013 pour « aider le peuple syrien ».

Salim Benghalem est également visé dans une autre procédure. Il est soupçonné avec Mehdi Nemmouche, le tireur présumé du Musée juif de Bruxelles, d’être un des geôliers des quatre journalistes français libérés en avril 2014 après avoir été retenus dix mois comme otages en Syrie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail