France / Attentats

Attentat du Bataclan: le troisième kamikaze identifié

Des jeunes allument des bougies en mémoire aux victimes des attaques du Bataclan, le 15 novembre 2015.
Des jeunes allument des bougies en mémoire aux victimes des attaques du Bataclan, le 15 novembre 2015. Reuters

Près d'un mois après les attentats de Paris, le 13 novembre 2015, les enquêteurs ont  fini par identifier le dernier kamikaze du commando qui avait tué 90 personnes dans la salle du Bataclan, non loin de la place de la République. Foued Mohamed Aggad, un Alsacien de 23 ans habitait à Strasbourg avant de partir en 2013 en Syrie rejoindre les rangs du groupe Etat islamique.

Publicité

Tout comme celui qui avait organisé ces attentats, le Belge Abdelhamid Abaaoud, Foued Mohamed Aggad était parfaitement connu puisqu’il s’était lui-même exposé sur le réseau social Facebook en postant des photos de lui de Syrie, notamment celle qui est tristement connue de lui avec un bandeau portant le drapeau de l'organisation Etat islamique sur le front.

Aventure syrienne

Foued Mohamed Aggad était parti en Syrie avec son frère et une dizaine d’amis de son quartier populaire de la Meinau, à Strasbourg, fin 2013. Très rapidement après être arrivés sur place deux d'entre eux sont morts dans des combats avec d'autres rebelles. La plupart sont entrés début 2014 en France. Ils ont été arrêtés en mai par la police.

Seul Foued Mohamed Aggad est resté en Syrie. Aux dernières nouvelles, il combattait en Irak. Sa femme française, toujours là-bas, venait d’accoucher. Il était extrêmement connu et malgré cette notoriété au sein des milieux jihadistes, il a pu déjouer les services de sécurité européens et rentrer en France pour participer à cet attentat.

Il est donc le sixième jihadiste mort formellement identifié des attentats les plus meurtriers jamais commis en France, dont la plupart des membres sont soupçonnés d'avoir séjourné en Syrie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail