Accéder au contenu principal
France

Terrorisme : les enquêtes progressent en France

334 personnes ont été interpellées, 287 parmi elles sont placées en garde à vue, a indiqué Bernard Cazeneuve en ouvrant à Paris un colloque sur le terrorisme à l'échelle européenne ce mardi 15 décembre 2015 (photo d'illustration).
334 personnes ont été interpellées, 287 parmi elles sont placées en garde à vue, a indiqué Bernard Cazeneuve en ouvrant à Paris un colloque sur le terrorisme à l'échelle européenne ce mardi 15 décembre 2015 (photo d'illustration). Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 min

L'enquête se poursuit un mois après les attentats de Paris et de Saint-Denis. Un homme a été interpellé ce 15 décembre en région parisienne. Un homme et sa femme proche des milieux identitaires flamands sont également entendus par la justice dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 7 janvier contre Charlie Hebdo et une épicerie juive. Ils sont soupçonnés d'avoir aidé Amedy Coulibaly, l'un des terroristes, à se procurer des armes.

Publicité

Plusieurs personnes ont été interpellées ce mardi 15 décembre dans le cadre des enquêtes sur les attenats à Paris. Un couple est soupçonné d'avoir fourni des armes à Amedy Coulibaly, l'homme qui a tué la policière municipale à Montrouge ainsi que quatre clients et employés de l'hypercasher. Les noms de ces deux personnes sont apparus en retraçant l'origine de l'arsenal dont disposait le terroriste.

Un fusil d'assaut et quatre pistolets Tokarev ont en effet transité par la société que gère la femme. Son compagnon, lui, est soupçonné d'être au coeur d'une filière de trafic d'armes, ce qui lui vaut d'ailleurs d'être actuellement incarcéré. Il s'appelle Claude Hermant. Il avait également déjà été cité dans l'enquête sur les attentats de janvier. Reste à déterminer quelle connaissance ces deux personnes pouvaient avoir des projets d'Amedy Coulibaly. Car aucune idéologie ne semble les rapprocher. Claude Hermant est lui connu comme un identitaire flamand, proche donc des milieux d'extrême-droite du nord de la France.

Un homme de 29 ans a également été interpellé ce 15 décembre et placé en garde à vue dans l'enquête sur le carnage du 13 novembre où 130 personnes ont été tuées. Peu d'éléments sur les motivations de son interpellation pour le moment ont filtré. A noter simplement que jusqu'à présent, peu de complices ont été identifiés côté français. Deux personnes sont mises en examen, deux hommes soupçonnés d'avoir aidé Abdelhamid Abaaoud, l'organisateur présumé de ces attaques à se loger à Saint-Denis après le 13 novembre. C'est pour l'instant du côté belge qu'il y a eu le plus d'interpellations. Huit hommes sont aujourd'hui incarcérés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.