France

Procès des pirates somaliens: la veuve du skipper raconte

Des pirates somaliens photographiés en janvier 2010 dans le Golfe d'Aden.
Des pirates somaliens photographiés en janvier 2010 dans le Golfe d'Aden. AFP PHOTO / MOHAMED DAHIR

En France, sept pirates somaliens sont jugés depuis le 29 mars à Paris. En 2011, dans le golfe d'Aden, ils avaient attaqué le bateau d'un couple de plaisanciers français. Christian Colombo, le skipper du Tribal Kat, avait été abattu lors de l'attaque. Sa veuve a témoigné ce lundi 4 avril. Elle a raconté la journée tragique du 8 septembre 2011. 

Publicité

Avec notre envoyé spécial au palais de justice, Franck Alexandre

D’allure chétive, Evelyne Colombo tremble lorsqu’elle arrive à la barre. « J’évite de regarder les accusés dans les yeux, indique-t-elle à la Cour avec des trémolos dans la voix. Ça me déstabilise ». Ce petit bout de femme de 53 ans n’a rien oublié de ce terrible 8 septembre 2011 au large d’Aden : l’attaque du Tribal Kat, les rafales de kalachnikov, les balles qui perforent les bordées et ce skiff qui surgit dans leur sillage.

Christian, son mari, a tout de suite compris qu’il s’agissait d’une attaque de pirates. Marin aguerri, il demande à sa femme d’envoyer des messages de détresse. Lui saisit un pistolet d’alarme pour tenter de repousser les assaillants. « Ça tirait de partout », se souvient Evelyne Colombo. C’est alors qu’elle a vu son mari à genoux, du sang plein la tête.

Puis ce fut le pillage du bateau, le corps de son mari jeté à la mer. Elle passera ensuite deux jours et deux nuits dans le skiff des pirates, allongée sous une bâche, jusqu’à l’assaut de la marine espagnole. « Ils ne nous ont pas laissé la chance d’aller jusqu’au bout de nos rêves », dit Evelyne Combo. Les larmes roulent sur ses joues.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail