France / Piraterie

Procès des pirates somaliens: des peines de 16 à 22 ans de prison requises

Croquis représentant les sept pirates somaliens dans leur box, le 29 mars 2016,  au tribunal de Paris.
Croquis représentant les sept pirates somaliens dans leur box, le 29 mars 2016, au tribunal de Paris. BENOIT PEYRUCQ / AFP

Sept pirates somaliens ont été jugés aux assises de Paris ce lundi pour avoir attaqué, en 2000, le voilier Tribal Kat et tué son skipper dans le golfe d'Aden. On ne connait pas encore le verdict, mais la procureure requiert des peines de 16 à 22 ans de prison.

Publicité

La procureure Sylvie Kachaner en est convaincue, les sept accusés ont tous manifesté une volonté commune de mener à bien cet acte de piraterie dans le golfe d’Aden. « La co-action est totale », indique-t-elle. « Pas de place pour l’amateurisme dans cette expédition menée par des hommes cruels et déterminés ». Elle requiert donc de 16 à 22 ans de réclusion criminelle.

Un réquisitoire sans nuance, s’indigne Me Martin Pradel, un des avocats des sept Somaliens : « On a des réquisitions qui sont des réquisitions-fleuves pour dire que les distinctions à réaliser ne doivent pas être faites, pour dire qu’il ne faut pas tenir compte du contexte géopolitique pour venir juger ces hommes. Or c’est précisément l’inverse de ce qu’il faut faire pour bien juger ces hommes, pour bien comprendre les raisons qui les ont conduits à participer à ces faits dramatiques pour les parties civiles. Il faut au contraire se pencher sur les conditions dans lesquelles ils ont vécu, non pas que cela soit une excuse, mais plus parce que c’est une explication. Et la cour doit entendre ces explications. »

Mais la misère en Somalie n’explique rien, il n’existe pas de crime alimentaire, rétorque le ministère public. C’est désormais aux jurés de se faire une intime conviction. Le verdict est attendu mardi.

► A (RE) LIRE : Procès des pirates somaliens: la veuve du skipper raconte

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail