France / Justice / Attentats de Paris

Terrorisme: que peut-on attendre du premier interrogatoire de Salah Abdeslam?

Arrivée au palais de justice de Paris de Salah Abdeslam ce vendredi matin pour un premier interrogatoire par les juges d'instruction en charge des enquêtes sur les attentats de Paris en 2015.
Arrivée au palais de justice de Paris de Salah Abdeslam ce vendredi matin pour un premier interrogatoire par les juges d'instruction en charge des enquêtes sur les attentats de Paris en 2015. MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Six mois après les attentats de Paris, Salah Abdeslam, le dernier membre vivant des commandos de la capitale, est entendu par les juges d'instruction, ce vendredi 20 mai. Il est arrivé peu avant 7h15 au palais de justice. Un véhicule banalisé noir, escorté par les forces de l'ordre et suivi par un hélicoptère, a été vu entrer au palais de justice rapporte l'AFP. L'interrogatoire de Salah Abdeslam peut ouvrir des perspectives s'il souhaite collaborer comme il le clame depuis son arrestation le 18 mars dernier.

Publicité

Sans nul doute, Salah Abdeslam en sait beaucoup sur les attentats de Paris et Bruxelles. Ami d'Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur présumé des attaques, Salah Abdeslam a eu un rôle de premier plan dans les attentats du 13 novembre. Celui-ci aurait déposé les trois kamikazes du Stade de France, loué des véhicules et des planques en région parisienne. En amont des attentats, il aurait également multiplié les voyages pour convoyer à travers l'Europe les membres du réseau, à l'instar de Najim Laachraoui, l'artificier présumé, mort en kamikaze à Bruxelles.

Selon son avocat, maître Franck Berton, le jeune terroriste aurait envie de s’exprimer sur son rôle. Mais jusqu’à quel point ? « Je n’attends rien de particulier de ce monsieur », déclare Gérard Chemla. L’avocat d’une cinquantaine de victimes et leurs proches ajoute : « Il faut laisser M. Salah Abdeslam choisir la position qu’il veut, mais ne pas être suspendu à ses lèvres. Je ne pense pas que ce soit à lui, le terroriste, de choisir le tempo. »

→ A (RE)LIRE : Salah Abdeslam: de Molenbeek aux attentats de Paris, itinéraire d'un suspect clé

En théorie, Salah Abdeslam peut livrer des informations précieuses sur l'élaboration du projet terroriste, mais il peut aussi chercher à minimiser son rôle et à passer pour « un petit con à l'intelligence d'un cendrier vide », selon les propos de Sven Mary, son avocat belge.

« Je n'ai jamais entendu Cazeneuve reconnaitre une faute »

« On espère des garanties sur les moyens et la recherche de la vérité. On entend peu finalement ce qui s’est passé avant, les errements et les erreurs qui ont conduit au 13 novembre, je ne parle pas que de la préparation des terroristes, mais de l’échec des renseignements français. Je n’ai jamais entendu M. Cazeneuve reconnaitre une faute ou une erreur avant le 13 novembre », commente Emmanuel Domenach.

Le vice-président de l'association « 13 novembre Solidarité et Vérité » poursuit : « On espère maintenant que les juges vont nous donner des garanties pour que le procès ne soit pas uniquement le procès de M. Abdeslam, mais que ce soit aussi une véritable remise en cause de la manière dont fonctionne le renseignement français et européen pour que d’autres 13 novembre ne se reproduisent pas. »

Par ailleurs, la justice française a demandé ce jeudi 19 mai la remise de quatre suspects inculpés en Belgique dans l'enquête sur les attentats du 13 novembre, dont trois soupçonnés d'avoir aidé dans sa fuite Salah Abdeslam, seul membre des commandos encore en vie, indique l'Agence France-Presse (AFP) citant des sources concordantes.

Les mandats d'arrêt européens, émis fin avril, concernent Mohamed Amri et Hamza Attou, qui ont ramené Salah Abdeslam à Bruxelles quelques heures après les attentats parisiens, Ali Oulkadi qui l'a véhiculé dans la capitale belge le 14 novembre, et une quatrième personne dont l'identité n'a pas été précisée, détaille l'AFP. Les mandats doivent désormais être notifiés aux personnes concernées pour pouvoir enclencher la procédure de leur remise à la France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail