France

Robert Ménard veut rassembler la droite «hors les murs» à Béziers

Robert Ménard, élu à la mairie de Béziers le 30 mars 2014.
Robert Ménard, élu à la mairie de Béziers le 30 mars 2014. AFP PHOTO / SYLVAIN THOMAS

Robert Ménard veut en faire le premier rendez-vous de la « vraie droite », réunir les déçus des Républicains et du Front national. Le maire de Béziers (Languedoc-Roussillon), dans le sud de la France, élu avec le soutien du FN en 2014, organise dans sa ville 3 jours de tables rondes ce week-end. L'objectif à un an de la présidentielle : rassembler une droite libérale et identitaire, créer une passerelle entre la droite classique et la droite extrême.

Publicité

Patrick Buisson, Eric Zemmour et Philippe de Villiers y pensent depuis longtemps. L'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, l'auteur d'un « Suicide français » aux 400 000 livres vendus et l'ancien candidat à la présidentielle se réunissent tous les mois pour rêver d'une droite sans frontière entre Les Républicains et le FN.

Robert Ménard les voulait avec lui à Béziers mais les théoriciens à succès de la « vraie droite » ont décliné l'invitation.

Autre déconvenue pour l'ancien secrétaire général de Reporters sans Frontières : les députés Les Républicains Nadine Morano et Thierry Mariani ont eux aussi dit non. Seul Jean-Frédéric Poisson, président du parti Chrétien Démocrate et candidat à la primaire de la droite sera là.

Louis Alliot et Marion Maréchal-Le Pen sont également à Béziers, mais seulement en tant que voisins et spectateurs. L'initiative de Robert Ménard est d'ailleurs regardée avec méfiance par la direction frontiste où on s'inquiète de ses ambitions. Le lancement cette semaine de son mouvement Oz ta droite n'a pas dû les rassurer.

Le grand rassemblement de la « vraie droite » n'est donc pas pour tout de suite, alors que l'objectif affiché de Robert Ménard est d'amener des cadres de la droite républicaine à soutenir le parti lepéniste, de casser la digue autour du FN. Chez Les Républicains comme au Front national, les murs ne sont pas près de tomber.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail