Accéder au contenu principal
France

Remobiliser la gauche, en tapant sur la droite: les socialistes en meeting

Meeting socialiste en soutien à la loi Travail mercredi 8 juin à Paris avec de gauche à droite : Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, Myriam El Khomry, ministre du Travail et Manuel Valls, Premier ministre.
Meeting socialiste en soutien à la loi Travail mercredi 8 juin à Paris avec de gauche à droite : Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, Myriam El Khomry, ministre du Travail et Manuel Valls, Premier ministre. DOMINIQUE FAGET/AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La recette n’est pas nouvelle, mais le Parti socialiste et le gouvernement ont décidé que le moment était venu de l’utiliser. La défense de la loi Travail, fortement contestée, a fourni le prétexte de cette tentative de contre-feu mise en scène au cours d’un meeting avec quatre protagonistes : Manuel Valls, Myriam El Khomri, Stéphane Le Foll et Jean-Christophe Cambadélis.

Publicité

L’affiche était belle avec plusieurs membres du gouvernement dont le Premier ministre, Manuel Valls en première ligne, et le patron du PS pour défendre la loi Travail. Aussi les opposants à la loi travail s’étaient-ils donné rendez-vous devant la salle du rassemblement. « Tout le monde déteste le PS » scandaient hier soir les opposants à la loi Travail devant la salle où se tenait le meeting dans l'est de Paris. Un bref moment pour donner de la voix avant d’être évacués par des forces de l’ordre massivement présentes. Un incident qui a rappelé que la contestation à la loi Travail continue.

Au meeting, Manuel Valls est monté au créneau. « La démocratie, ce n’est pas la rue ! Nous ne serons pas le nième gouvernement qui recule devant une réforme essentielle pour notre pays !» a martelé le Premier ministre. Une loi revendiquée par Myriam El Khomry qu'elle n'avait « sûrement pas la réforme honteuse…»

Gauche contre droite ?

La loi Travail est une bonne loi, surtout quand on la compare aux propositions de la droite. Le thème du meeting était « Loi travail: face aux régressions de la droite sénatoriale, défendons le progrès social », et c'est Jean-Christophe Cambadélis qui s’est chargé de l'argumentaire gauche-droite. « Au secours la droite revient ! Mais en plus aujourd’hui, elle prévient : ce n’est pas une primaire, c’est un véritable concours Lépine des mesures libérales et un véritable concours Le Pen des mesures identitaires ! »

Il s'agissait de tenter de rassembler le PS et notamment de faire rentrer les frondeurs au bercail alors que le projet de loi arrive en discussion au Sénat à partir de lundi prochain, que la contestation au texte se poursuit et qu'une nouvelle journée d'action est prévue pour le 14 juin par les syndicats contestataires.

« Mais debout la gauche ! » a lancé à son tour Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement. Debout la gauche face à la droite pour défendre un modèle social a dit Manuel Valls. « Voilà le modèle réformiste, social-démocrate, social-réformiste que nous devons construire. La société du contrat ! »

Le projet de loi Manuel Valls amorce l’étape d’après la loi Travail
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.