France / Terrorisme

France: opération anti-terroriste à Argenteuil, en banlieue parisienne

Opération anti-terroriste à Argenteuil, dans le nord-ouest de la région parisienne, le 21 juillet 2016.
Opération anti-terroriste à Argenteuil, dans le nord-ouest de la région parisienne, le 21 juillet 2016. MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

En France, une opération anti-terroriste a été menée ce jeudi après-midi en région parisienne dans la ville d'Argenteuil, dans le Val d'Oise. Deux logements étaient visés.

Publicité

Article régulièrement mis à jour - Cliquer ici pour rafraîchir

Les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avec l'appui des policiers d’élite du Raid ont perquisitionné à Argenteuil à deux adresses différentes, avenue du Parc et avenue Maurice Utrillo.

Cette opération est sans rapport avec l'attaque menée le 14 juillet à Nice, elle visait à vérifier un renseignement anonyme faisant état d'un projet d'action violente, a indiqué une source policière, qui a précisé que la section antiterroriste du parquet de Paris est saisie des investigations.

Interrogé par RFI, un habitant du quartier, Evariste, qui se trouve bloqué dans un commerce situé face à l'un des sites témoigne : « Il y avait au moins une quarantaine de personnes, plus la police de la ville qui encadraient le lieu à hauteur de 300 m. Il y en a qui sont montés par le haut, d’autres par-devant. Une quinzaine de personnes du Raid avec des robots, des béliers sont entrés. Après, cinq chiens sont venus avec leurs maîtres des policiers du Raid, arrivés sur les lieux ils sont restés au moins une trentaine de minutes et ils sont sortis avec trois femmes et un homme menottés.

Après quelque temps, nous avons remarqué sept personnes du Raid avec des policiers scientifiques avec des masques et des valises. Ils sont rentrés et restés longtemps puis sont sortis avec une jeune femme d’environ 19, 22 ans en pleurant. Ils l’ont mise dans la voiture de police et ils sont partis avec eux. Au moment où je vous parle une partie de la cité est quadrillée, personne ne passe. Tout est sécurisé. Il y a des banderoles de la police pour que personne ne franchisse la zone. Ils sont en pleine intervention. »

Une opération antiterroriste s'était déjà déroulée à Argenteuil en mars dernier après l'arrestation d'un ancien braqueur, Reda Kriket. Ce dernier, âgé de 34 ans, avait été conduit par la police dans un appartement de cette commune de la banlieue nord-est de Paris, où une petite quantité d'explosifs avait été découverte. Soupçonné d'avoir projeté un attentat, il avait été condamné en son absence en 2015 à Bruxelles avec Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques du 13 novembre 2015, dans un procès de filière jihadiste vers la Syrie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail