Accéder au contenu principal
Telegram

Telegram: l'application préférée des jihadistes

L'application Telegram est une messagerie instantanée très prisée des jihadistes.
L'application Telegram est une messagerie instantanée très prisée des jihadistes. DR
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Six jours après l'attaque dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, l'enquête se poursuit afin de déterminer si les deux assaillants ont bénéficié de complices. Actuellement, quatre personnes dans l'entourage des deux terroristes ont été mises en examen. Parmi elles : un des cousins d'Abdel Malik Petitjean, qui, semble-t-il, était au courant de son projet. En effet, en analysant le portable d'Abdel Malik Petitjean, les enquêteurs ont découvert que le terroriste avait parlé de son projet à son cousin via une application de messagerie : Telegram. Ce système de messagerie, utilisé sur téléphone portable, est souvent présenté comme « l'application préférée des jihadistes ».

Publicité

« Les messages de Telegram sont fortement cryptés et peuvent s'autodétruire ». Voici comment l'application Telegram vante la discrétion de ses échanges. Il n’est donc pas étonnant que l'organisation Etat islamique, elle-même, recommande son utilisation pour échapper à la surveillance des renseignements.

Alors que 700 kilomètres séparaient les deux tueurs de Saint-Etienne-du-Rouvray, ils seraient entrés en contact sur Telegram quatre jours seulement avant l'attaque. C'est aussi à ce moment-là qu'un des terroristes a diffusé sa vidéo d'allégeance.

L'application permet de communiquer par message (écrits ou audio), d'envoyer des vidéos, et de s'abonner à des groupes et des « chaînes » qui contrairement à Facebook ou Twitter, ne sont pas censurées. Telegram est particulièrement utilisée en Iran. En France, les hommes et femmes politiques (craignant parfois l'espionnage) en sont particulièrement friands.

Mais en novembre 2015, peu de temps après les attentats de Paris, les deux créateurs de l'application, Nikolaï et Pavel Durov, deux frères russes ont été pointés du doigt. Ils ont longtemps rechigné à bloquer des comptes qui se revendiquaient de l'organisation Etat islamique.

En février dernier, il y a tout de même eu un changement de politique puisque Telegram a fermé 78 comptes, ainsi que les « chaînes » officielles de l'organisation terroriste. Les anonymes, eux, peuvent continuer de discuter dans le secret. Telegram revendique 100 millions d'utilisateurs dans le monde.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.