France

France: des centaines de fidèles viennent saluer une dernière fois le père Hamel

Obsèques du père Jacques Hamel, le 2 août 2016 à Rouen.
Obsèques du père Jacques Hamel, le 2 août 2016 à Rouen. REUTERS/Jacky Naegelen

La cathédrale de Rouen a accueilli ce mardi 2 août 2016 les obsèques du père Jacques Hamel, assassiné le 26 juillet par deux jihadistes dans son église à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie. Beaucoup de personnes ont fait le déplacement pour cette cérémonie, organisée dans de strictes conditions de sécurité.

Publicité

Avec nos envoyés spéciaux à Rouen,  Boris Vichith et Alexis Bedu

Le cercueil du père Jacques Hamel entre par la porte du Pardon et de la Miséricorde dans une cathédrale bondée. Près de 1 700 personnes ont pris place à l’intérieur de l'imposant édifice gothique. Des personnalités politiques sont assises au premier rang. Parmi elles, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et des Cultes, et le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, Hubert Wulfranc.

Des représentants des religions juive et musulmanes sont également présents. Sur le parvis, des centaines d'autres personnes se sont amassées derrière les barrières de sécurité pour suivre sur écran géant les obsèques du prêtre assassiné dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Pour l'occasion, le centre-ville a été bouclé par les forces de l’ordre. Les fouilles sont systématiques avant d'entrer dans la cathédrale, entourée par des policiers et militaires en faction. Mais ni ces mesures de sécurité ni la pluie n’ont découragé les fidèles venus rendre un dernier hommage au père Hamel. Beaucoup sont des paroissiens de Rouen et de ses environs.

Paroles de fidèles à Rouen

Ils connaissaient bien cet homme d'Eglise, âgé de 85 ans dont 60 passés en tant prêtre. Se recueillir une dernière fois, lui dire adieu, est très important pour ces fidèles. Les visages sont empreints d'émotion. Certains sont en larmes.

Obsèques du père Hamel, cathédrale de Rouen, le 2 août 2016.
Obsèques du père Hamel, cathédrale de Rouen, le 2 août 2016. REUTERS/Jacky Naegelen

La messe est célébrée par l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, entouré par le président de la Conférences des évêques de France, Mgr Pontier. « Nous voici rassemblés comme Jacques Hamel n'aurait pas aimé : dans une église solennelle, avec des personnalités et une foule. Mais nous voici aussi, chers amis, comme le père Jacques aurait aimé : ensemble », clame Mgr Lebrun en introduction.

L'émotion gagne un peu plus l'assemblée lorsque Jessica Deleporte, la nièce du prêtre, s'avance au pupitre. « Après Charlie Hebdo, j'avais posté cette phrase : 'Puissions-nous garder tolérance et discernement.' Je ne pensais pas devoir m'appliquer cette phrase avec autant de force et de conviction. Mais je vais le faire et je vais réussir », dit-elle, la voix étranglée par les larmes.

En marge des obsèques, la plupart de ces fidèles appellent à l’unité des communautés religieuses. « Il ne faut pas faire d’amalgames », explique une paroissienne. Le cercueil du père Hamel a quitté la cathédrale vers 17h. Il devait être inhumé dans la plus stricte intimité familiale et dans un lieu tenu secret.

Que ce soit pour les chrétiens, que ce soit pour les musulmans, il faisait sans difficulté la même chose. Pour rien au monde j'aurais voulu manquer son inhumation

A Rouen, une paroissienne explique sa venue aux obsèques du père Hamel

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail