Accéder au contenu principal
France

France: à Paris, le nombre de moineaux a fortement baissé

Il y aurait de moins en moins de moineau au sein de la capitale française.
Il y aurait de moins en moins de moineau au sein de la capitale française. Roberto Machado Noa/LightRocket via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les moineaux quittent Paris. Les ornithologues de la capitale ont remarqué une baisse significative du nombre de ces petits oiseaux vifs et gazouilleurs. Les chiffres précis ne sont pas encore disponibles, mais des comptages à l’œil nu réalisés dans plusieurs parcs de la capitale, ces derniers mois, montrent que les moineaux désertent de plus en plus Paris : -28% entre 2004 et 2014 en Île-de-France.

Publicité

Dans ce parc parisien des Buttes-Chaumont, le doux chant des moineaux a disparu. On trouve désormais plus de Pokémons virtuels à attraper avec son téléphone portable que de petits oiseaux.

Ce couple franco-suisse qui vit entre Genève et Paris l’a constaté : « Je viens de Genève et c’est vrai que quand on va manger dans les restaurants en terrasse, on n’est pas embêtés par les moineaux », estime l'homme. « Ici c’est vrai, je n’en ai jamais vu, à part les pigeons. Des pigeons, il y a en plus que des moineaux », renchérit sa compagne.

Moins 32 000 couples de moineaux en 55 ans

Il y a 55 ans, Paris abritait 42 000 couples de moineaux. En 2010, selon un recensement précis, il n’en restait que 10 000. La faute en grande partie aux nouvelles constructions, explique Frédéric Malher, président du Centre ornithologique d’Île-de-France (Corif), « le problème des moineaux, c’est de trouver un endroit où faire leur nid et trouver de la nourriture. Donc, les moineaux font leur nid dans des trous, forcément dans des trous de bâtiments puisqu’ils sont en ville. La rénovation des bâtiments bouche tous les trous. Donc un bâtiment rénové est beaucoup moins intéressant », explique-t-il.

Autre explication à cette raréfaction du moineau, l’apparition de l’épervier dans la capitale. Un prédateur redoutable, notamment pour les plus jeunes représentants de l'espèce.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.