France

Les Français de l'étranger, un électorat choyé par Alain Juppé

Alain Juppé, candidat à la primaire Les Républicains, en meeting à Bordeaux, le 3 octobre 2016.
Alain Juppé, candidat à la primaire Les Républicains, en meeting à Bordeaux, le 3 octobre 2016. AFP/GEORGES GOBET
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En France, à un mois et demi du scrutin, les candidats à la primaire de la droite multiplient réunions publiques et rencontres sur le terrain. Alors que Nicolas Sarkozy était en meeting lundi 3 octobre dans le Bas-Rhin, Alain Juppé présentait à son QG de campagne ses propositions pour les Français de l'étranger. Un électorat que le maire de Bordeaux cible tout particulièrement.

Publicité

Equité fiscale et simplification des relations avec le pays de résidence, le maire de Bordeaux a voulu faire passer un message lors de son intervention lundi 3 octobre. Il entend choyer les Français établis hors de France s’il est élu en mai 2017.

Il est d’ailleurs l’un des rares candidats à avoir à ce jour préparé un programme précis les concernant. Parmi ses propositions, la création à terme d’un statut du Français de l’étranger.

« Beaucoup de problèmes se posent pour nos compatriotes expatriés : des questions fiscales en particulier, la question de l’enseignement à l’étranger, la question du retour. Il y a toute une série de choses qu’on pourrait préciser dans une loi de programmation pour bien cadrer droits et devoirs. Je leur ai proposé d’élaborer, donc on va y réfléchir ensemble », détaille Alain Juppé.

Des signaux positifs

Envoyer des signaux positifs à ces Français établis hors de France, la démarche n’est bien sûr pas désintéressée. A un mois et demi de la primaire, l’entourage d’Alain Juppé entend mobiliser cet électorat qui lui est a priori plutôt favorable.

« C’est un électorat où le centre est bien représenté. L’ensemble droite et centre à l’étranger pèse de 10 à 20 points de plus qu'en France. C’est donc un électorat qui est bien disposé vis-à-vis de nous », explique Erwan Davoux, responsable au sein de l’équipe du maire de Bordeaux.

Pour voter à la primaire, les Français de l’étranger doivent s’inscrire avant le 16 octobre. Près de 30 000 personnes l’ont déjà fait. Les proches d’Alain Juppé espèrent qu’ils seront au final deux à trois fois plus nombreux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail