France / COP21

Le Grand prix du rayonnement français récompense Laurent Fabius

Laurent Fabius, lors de la COP21 en 2015.
Laurent Fabius, lors de la COP21 en 2015. REUTERS/Stephane Mahe
Texte par : Corinne Mandjou
3 mn

Pour la 6ème édition de l'évènement, huit prix ont été décernés à celles et ceux qui représentent le mieux la France à l’étranger, lundi 3 octobre au Quai d’Orsay. Le Grand Prix 2016 est d’ailleurs revenu à l’ancien locataire des lieux, Laurent Fabius, pour son action en faveur de la Cop 21, la Conférence sur le climat, lorsqu’il était ministre des Affaires étrangères.

Publicité

La nouveauté de cette édition, ce sont les récompenses attribuées aux institutions. Il y a eu notamment la Comédie française, Prix du rayonnement francophone ; le Tour de France, Prix du rayonnement touristique, et le marché Rungis, récompensé dans la catégorie entreprise.

Laurent Fabius, le président du Conseil constitutionnel et ancien ministre des Affaires étrangères, est lui le Grand prix du rayonnement français 2016 pour la COP 21 qui a abouti l’année dernière à la signature de l’accord de Paris, premier texte universel juridiquement contraignant sur le climat.

« Rendre hommage à la diplomatie française »

« Si on a pu faire cet accord, c’est parce que la diplomatie française a fait un travail absolument magnifique. Donc je veux rendre hommage à la diplomatie française et à la diplomatie de l’ensemble du monde, a expliqué Laurent Fabius. Nous avons d’ailleurs tenu pour la première fois, au sein de la COP, une réunion spéciale pour les pays d’Afrique, parce qu’ils sont très peu émetteurs de gaz à effet de serre, mais en même temps, ce sont les premières victimes du réchauffement climatique. Donc il était très important d’écouter leur avis, de prendre des engagements à leur égard et nous sommes restés en très bon rapports. »

Dans les autres catégories, le Prix du rayonnement humanitaire est allé au professeur Alain Deloche, avec la Chaîne de l’espoir ; Jean-Hervé Lorenzi, fondateur du Cercle des économistes a reçu le Prix du rayonnement économique ; les Musées d’Orsay à travers son président Guy Cogeval celui de la culture. La seule femme de ce palmarès, Dominique Crenn, est aussi l’unique femme doublement étoilée par le guide Michelin aux Etats-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail