Accéder au contenu principal
France

France: la grande détresse des agriculteurs

Les producteurs laitiers ont vivement manifesté pour l'augmentation du prix du litre de lait, contre le géant Lactalis, au cours de l'été 2016.
Les producteurs laitiers ont vivement manifesté pour l'augmentation du prix du litre de lait, contre le géant Lactalis, au cours de l'été 2016. REUTERS/Stephane Mahe
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En France, la situation économique et sociale des agriculteurs s'est largement dégradée. Les plans d'aide aux productions animales (producteurs laitiers, éleveurs bovins ou porcins) annoncés par le gouvernement à l'été 2015 n'ont rien empêché, en témoignent les chiffres révélés par la Mutualité sociale agricole, l'organisation de protection sociale des agriculteurs.

Publicité

Il y a d'abord eu la colère, les manifestations, le sursaut, avant la résignation et la détresse aujourd'hui. Les chiffres du malaise social et économique du monde agricole sont éloquents. En 2015, un tiers des agriculteurs déclarait gagner 350 euros par mois.

Ils étaient 18% dans cette situation en 2014. Le nombre de salariés agricoles est en baisse, tous les secteurs sont touchés par cette paupérisation. Les origines sont multiples : une conjonction de problème sanitaires, d'événements climatiques exceptionnels, effondrement des prix comme des revenus des agriculteurs dont les dettes s'amoncellent.

L'an dernier, les agriculteurs les plus en difficulté ont bénéficié d'allègement de cotisations sociales, certains ont pu reporter d'une année le paiement de ces cotisations. Mais il s'agit là de mesures d'urgence, nécessaires, mais ponctuelles. De plus en plus d'agriculteurs se trouvent au bord du gouffre. En témoigne la multiplication des appels à Agri'écoutes, une ligne téléphonique, une permanence de prévention des suicides. 300 appels par mois cette année, c'est trois fois plus qu'en 2015.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.