France

Les évêques de France dressent un sombre portrait du pays

Monseigneur Georges Pontier, président de la conférence des évêques de France.
Monseigneur Georges Pontier, président de la conférence des évêques de France. BERTRAND GUAY / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est une initiative rare en France : les évêques ont publié une longue lettre à destination des Français. Identité, intégration, laïcité, éducation, qualité du débat public: sur une soixantaine de pages, ils dressent un portrait plutôt sombre de l'état du pays, à quelques mois de l'élection présidentielle.

Publicité

C'est une initiative rare en France : les évêques ont publié une longue lettre à destination des Français. Identité, intégration, laïcité, éducation, qualité du débat public: sur une soixantaine de pages, ils dressent un portrait plutôt sombre de l'état du pays, à quelques mois de l'élection présidentielle.

« Nous aimons notre pays, et nous sommes préoccupés par sa situation. » C'est par ces mots que commence cette longue lettre que les évêques de France ont rendue publique ce jeudi.

Des évêques inquiets et qui ne mâchent pas leurs mots. La classe politique en prend ainsi pour son grade, sa parole a trop souvent été « pervertie, utilisée, disqualifiée ». Une classe politique qui n'a plus de vision, ni de projet à long terme pour le pays.

Un manque de dialogue

Mais la société civile également est la cible de critiques. « La contestation est devenue le mode de fonctionnement habituel, au détriment du dialogue. »

Conséquence, il y a quelque chose de cassé en France, les valeurs républicaines sont « vidées de leur sens ». Liberté, égalité, fraternité, ces mots sont prononcés de façon « incantatoire », et « sonnent creux » pour de nombreux Français.

Sur la question identitaire, l'un des thèmes principaux de cette pré-campagne électorale, les évêques prennent à contre-pied plusieurs candidats à la présidence : « plus que d'armure, c'est de charpente que nos contemporains ont besoin. »

Un tableau bien sombre donc, mais pas exempt d'optimisme. « Il y a un potentiel important de dynamisme et de solidarité en France, dans tous les domaines. » Et les évêques de conclure : « Nous sommes des inconditionnels de l'espoir. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail