France

France: hommage national aux Tsiganes internés de 1940 à 1946

Quelque 250 Tsiganes se recueillent près d'une stèle, le 28 avril 2007, à Montreuil-Bellay, sur le site d'un ancien camp d'internement.
Quelque 250 Tsiganes se recueillent près d'une stèle, le 28 avril 2007, à Montreuil-Bellay, sur le site d'un ancien camp d'internement. AFP PHOTO FRANK PERRY
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le président François Hollande va rendre un hommage national aux Tsiganes internés pendant la Seconde Guerre mondiale, ce samedi 29 octobre, à Montreuil-Bellay, dans l'ouest de la France, là où se situait le plus grand camp, géré par les autorités françaises du régime de Vichy. Pendant la guerre, 6 500 tsiganes auraient été internés dans des camps en France.

Publicité

De ce camp, il ne reste presque rien. Quelques marches et les ruines d'un cachot. Un rond-point a même failli être construit sur ce site. Pourtant, c'est à cet endroit, à Montreuil-Bellay dans le Maine-et-Loire que plus de 2 000 personnes furent internés de 1941 à 1946 : des Tsiganes, mais aussi des sans-abri. Le plus grands des 31 camps français destinés à ceux qu'on appelait à l'époque « les nomades », situé dans un village de 4 000 habitants.

Devant une dizaines d'anciens internés et des proches de victimes, François Hollande, accompagné de plusieurs membres du gouvernment, rendra un hommage à tous les Tsiganes internés par le gouvernement de Vichy, 70 ans après leur libération.

Le dernier Tsigane libéré deux ans après la fin de la guerre

Le dernier interné fut libéré en juin 1946 du camp des Alliers près d'Angoulême, près de deux ans après la Libération de la France, une page d'Histoire longtemps occultée de la mémoire nationale.

L'État avait franchi un premier pas vers la reconnaissance de la participation de la France dans cet internement familial en juillet 2010, par la voix de l'ancien secrétaire aux Anciens combattants Hubert Falco, en l'évoquant lors d'une « Journée nationale de la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français ». Puis, en décembre 2015, le gouvernement avait rendu hommage aux Tsiganes internés dans le camp de Jargeau dans le Loiret, 70 ans après sa fermeture.

A Montreuil-Bellay, un mémorial national sera dévoilé. Une œuvre monumentale comprenant 473 patronymes d’internés rappellera désormais cette page longtemps occultée de l’histoire française.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail