Accéder au contenu principal
France

Présidentielle 2017: l'écologiste Yannick Jadot se retire et rallie Benoît Hamon

Le député européen Yannick Jadot s'est finalement rallié à Benoït Hamon, retirant sa candidature à la présidentielle.
Le député européen Yannick Jadot s'est finalement rallié à Benoït Hamon, retirant sa candidature à la présidentielle. REUTERS/Jacky Naegelen
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Sur France 2, Yannick Jadot a annoncé jeudi 23 février qu'il retirait sa candidature à l’élection présidentielle, afin de soutenir le socialiste Benoît Hamon. En échange de ce ralliement, les projets de Notre-Dame-des-Landes et de Bure seraient enterrés et une quarantaine de circonscriptions dévolues aux écologistes.

Publicité

« Ma responsabilité, celle que j'ai prise, c'est de dépasser les ego, de déborder les appareils politiques et de construire la grande aventure de cette élection présidentielle. Alors oui, ce soir, je retire ma candidature. C'est ce sur quoi voteront tous ceux qui ont participé à la primaire écologiste », a déclaré Yannick Jadot à France 2.

Après plus de quinze jours de tractations et un marathon final, son équipe et celle de Benoît Hamon sont parvenues jeudi à 17h30 à un accord final d’ « absolument formidable pour l'espérance », selon le député européen.

Pour être définitif, cet accord doit être validé par les quelque 17 000 électeurs de la primaire écologiste. Mais l'issue du vote fait peu de doute, la consultation sur l'ouverture de discussions avec Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ayant réuni près de 90% de suffrages favorables. Le vote électronique final doit se tenir entre vendredi et dimanche.

Yannick Jadot avait été désigné début novembre candidat d'Europe Ecologie - Les Verts en remportant la primaire aux dépens de l'ancienne ministre Cécile Duflot et des eurodéputés Karima Delli et Michèle Rivasi.

Immédiatement après cette annonce, Benoît Hamon, en meeting à Arras, s'est dit « très heureux du choix de Yannick Jadot, qui n'est pas simple, que je devienne pas simplement le candidat de la Belle alliance populaire mais aussi de l'écologie politique ».

Dans cet accord, Yannick Jadot s'est félicité d'avoir obtenu un engagement sur « la sortie du nucléaire en 25 ans », la fin de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou encore davantage de proportionnelle aux élections.

Benoît Hamon, en meeting après le ralliement de Jadot

(avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.