Accéder au contenu principal
France

Intelligence artificielle: un rapport parlementaire dénonce le retard français

Le match entre le programme d'intelligence artificielle AlphaGo et Lee Se-Dol, grand maître sud-coréen du jeu de go, avait passionné les Coréens (photo illustration).
Le match entre le programme d'intelligence artificielle AlphaGo et Lee Se-Dol, grand maître sud-coréen du jeu de go, avait passionné les Coréens (photo illustration). REUTERS/Son Hyung-ju/News1
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'intelligence artificielle est déjà présente dans de nombreux domaines comme les usines, la santé, les loisirs, les transports, ou encore la sécurité. Les avancées technologiques ont révolutionné depuis longtemps le paysage du monde du travail, et les progrès en intelligence artificielle suscitent aujourd'hui un vaste débat, notamment sur la prise de pouvoir par les robots, y compris pour les emplois hautement qualifiés. Mercredi 29 mars, l’office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a publié un rapport sur la question qui dénonce notamment le retard français dans le domaine.

Publicité

Issu d'un an de travaux et d'auditions sur un domaine « de nature à transformer profondément nos sociétés et nos économies », le rapport de l’office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) appelle la France à se mettre au travail.

En effet, le retard est important, en particulier sur les Etats-Unis. Le rapport évoque notamment la prépondérance de la recherche privée. Or, les laboratoires américains, et même chinois, sont dotés de milliards de dollars pour travailler. Pire, la France, qui compte de grands chercheurs, les voit souvent être débauchés par ces laboratoires américains. Il faut donc créer des champions européens afin de rivaliser estiment les auteurs.

Il y a également un travail de fond à mener pour dissiper l'ignorance autour du sujet. Le terme « intelligence artificielle » doit être inculqué comme un ensemble d'innovations qui augmentent l'intelligence des hommes. Ils suggèrent d'éduquer les enfants dès l'école aux bienfaits de ces innovations, sans pour autant tomber dans un extrême positiviste. Les auteurs recommandent de mettre en place une charte de l'intelligence artificielle et de la robotique et un institut national de l'éthique pour animer le débat public sur la question.

Le 21 mars dernier, le gouvernement avait annoncé un plan de 250 millions d'euros pour développer la filière de l’intelligence artificielle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.