Accéder au contenu principal
France

France: SOS Racisme dit non à la haine, non à Le Pen

L'affiche principale de la campagne de SOS Racisme #Onestpareil, sous-titrée «Non à la haine, non à Le Pen».
L'affiche principale de la campagne de SOS Racisme #Onestpareil, sous-titrée «Non à la haine, non à Le Pen». Capture d'écran du site de SOS Racisme
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L'association SOS Racisme a lancé, mardi 11 avril 2017, une campagne de lutte contre le Front national (FN), intitulée « On est pareil ». La campagne devrait mobiliser les électeurs contre Marine Le Pen, que les sondages annoncent en tête du premier tour de la présidentielle, ce qui constituerait un 21 avril 2002, « en pire ». L'association constate que la mobilisation contre le FN n'est pas au rendez-vous, « comme s'il y avait une forme d'atonie ». Durant les douze jours avant le premier tour, l'association martèlera un message « positif et pas anxiogène » sur une France « unie et heureuse de sa diversité », à travers des tracts et des affiches clamant « Non à la haine, non à Le Pen », ou sur les réseaux sociaux autour du hashtag #Onestpareil.

Publicité

L'affiche de la campagne de SOS Racisme, lancée mardi 11 avril, met en scène deux jeunes garçons qui n'ont pas la même couleur de peau mais le même sourire complice, les mêmes lunettes, les mêmes yeux rieurs et la même marinière. Ils se tiennent par l'épaule. Un slogan écrit au pinceau, en rouge, barre l'affiche « mon pote et moi, #On est pareil ». L'idée est, bien sûr, de montrer avec enthousiasme ce qui rassemble malgré les différences.

Pour Dominique Sopo, président de SOS Racisme, l'intention est claire: c'est une campagne contre le Front national, sous-titrée « Non à la haine, non à le Pen ».

« Cette campagne vise à mobiliser les jeunes, dont on sait qu’ils sont davantage abstentionnistes, en règle générale, que le reste de la population, explique Dominique Sopo. Alors même que dans la jeunesse française, on voit bien qu’il y a un métissage extrêmement important : on voit bien, qu’en général, les amis que l’on peut avoir sont d’origines différentes, de religions différentes.

Une société qui soit un « modèle de la rencontre »

Et donc, c’est ce modèle de société-là, qui est un modèle de la rencontre, qui est un modèle de l’enrichissement par le fait de se côtoyer les uns par rapport aux autres, qui est un modèle des possibilités et non pas des enfermements identitaires, eh bien, c’est ce modèle-là qu’il faut défendre en se mobilisant pour l’élection présidentielle et en disant au Front national : « nous, la jeunesse, on ne se laissera pas faire ».

SOS Racisme appelle au rassemblement et à la mobilisation samedi 15 avril 2017 dans toutes les grandes villes de France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.