Accéder au contenu principal
France / Mormons

France: un temple mormon ouvre ses portes en région parisienne

Le temple mormon du Chesnay, près de Paris, le 5 avril 2017.
Le temple mormon du Chesnay, près de Paris, le 5 avril 2017. AFP/François Guillot
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le premier temple mormon de France métropolitaine a ouvert ses portes au grand public ce samedi 22 avril, près de Paris, pour des visites guidées. Le premier avait été fondé à Tahiti en Polynésie française en 1984. Dans l'Hexagone, cette communauté représente environ 38 000 personnes.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale, Sylvie Koffi

Ce premier temple mormon implanté au Chesnay, dans l'ouest parisien, à quelques pas du château de Versailles, attire de nombreux curieux. « C'est superbe, j'ai assisté à la construction qui a été longue mais cela en vaut la peine, dit une dame. Je me pose des questions mais je n'ai pas du tout d'a priori. »

Ce n'est pas le cas de ces retraités qui habitent le quartier et qui avaient des idées reçues sur la communauté des mormons. « Pour moi, c'était plus une secte. Si vous allez sur internet, vous verrez marqué ce mot ». Ils se disent « complètement rassurés » désormais.

Parmi les visiteurs, des membres de cette communauté ont aussi fait le déplacement, comme cette mère de famille qui est venue de Lille avec son mari est ses cinq enfants. « Cela fait longtemps qu'on l'attend, on en avait beaucoup entendu parler, on a suivi la construction au fur et à mesure, raconte-t-elle. Aujourd'hui, c'est le jour J, on est venus avec les enfants. Sophie, qui habite à Paris, a fait les visites. Les deux plus jeunes, qui sont trop jeunes pour rentrer dans le temple normalement, ont pu rentrer parce que c'était ouvert. »

Implantation ancienne en France

« Les mormons sont des chrétiens, nous ne sommes ni catholiques, ni protestants, nous sommes des chrétiens, explique Dominique Calmels. C’est une communauté qui ne fait pas beaucoup de bruit, elle est en France depuis 1849. Nous avons, depuis des années, quelquefois quelques clichés qui sont restés sur notre image. Pendant une cinquantaine d’années, dans les premiers temps de l’Eglise, dans les années 1830 à 1890, nous avons pratiqué la polygamie comme indiqué dans l’Ancien Testament. Ceci est totalement terminé. Plus personne n’est polygame dans l’Eglise. »

« Il y a d’autres images qui en effet peut-être surprennent, le fait d’avoir des temples qui sont fermés au public et qui sont réservés aux membres de l’Eglise, parce que pour nous, c’est un lieu sacré et une fois qu’il est consacré pour nous on veut le garder sacré, explique-t-il encore. Donc il est réservé aux membres de l’Eglise qui vivent les principes de l’Evangile.

« Nous œuvrons également pour les personnes décédées, poursuit Dominique Calmels. Il y a une écriture dans le Nouveau Testament dans l’épitre de Paul aux Corinthiens qui dit : "Que font ceux qui sont baptisés si les morts ne ressuscitent pas ?" Et en fait c’est une des preuves du concept d’offrir le baptême à des personnes décédées, des personnes qui n’ont pas eu ce baptême et donc nous on leur offre ce baptême. C’est un concept qui peut étonner, mais qui existait à l’époque du Christ ».

Le grand public pourra visiter ce temple pendant trois semaines avant sa consécration. Il sera ensuite dédié aux seuls pratiquants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.