Accéder au contenu principal
France

France: un rapport associatif alarme sur la recrudescence des actes homophobes

La Gay Pride 2016 à Paris.
La Gay Pride 2016 à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les actes homophobes repartent à la hausse en France. L’association SOS homophobie publie ce mercredi 10 mai son baromètre annuel. Le rapport fait part d’une augmentation de 19,5% des cas d’homophobie en un an.

Publicité

Les témoignages se suivent et se ressemblent : insultes, vexations, agressions physiques... L’homophobie est ancrée dans la société française, pouvant aller de pressions au sein de la famille aux agressions dans l’espace public.

« Lorsque l'on sort d'une boite gay on est en danger, alerte Véronique Godet, vice-présidente de SOS homophobie. Au restaurant, il y a un couple qui fêtait ses trois années d'union. Leur présence gênait une famille qui est allée leur dire que c'était absolument scandaleux de se montrer comme ça en public. Donc aujourd'hui, c'est compliqué pour certaines personnes d'accepter le droit au bonheur pour tous. »

Sur les 1 575 témoignages d’actes homophobes reçus par l’association, 121 concernaient des agressions physiques. Lesbiennes, gays, bi et transsexuels sont victimes partout sur le territoire, et parfois là où l’on s’y attend le moins.

« Par exemple, dans les petites villes, vous vous dites qu'on aura beaucoup d'homophobie parce qu'il y a des milieux populaires. C'est pas vrai. Il faut dire que parfois dans les collèges de milieux populaires, on a beaucoup moins d'homophobie que dans les collèges bobos en plein Paris, où on s'attend à ce que les gens soient plus éduqués », explique le président de SOS homophobie Joël Deumier.

Pour changer les choses, l’association milite notamment pour la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes qui le désirent, et la reconnaissance de toutes les familles, dont les familles homoparentales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.