France

Macron à Las Vegas en 2016: enquête préliminaire et perquisitions

Emmanuel Macron (2e à droite) alors ministre de l'Economie, à Las Vegas, le 6 janvier 2016, au Consumer Electronics Show (CES).
Emmanuel Macron (2e à droite) alors ministre de l'Economie, à Las Vegas, le 6 janvier 2016, au Consumer Electronics Show (CES). ©Thomas Bourdeau/RFI

En France, une nouvelle affaire pourrait toucher le gouvernement. Une enquête préliminaire pour favoritisme a été ouverte et des perquisitions ont été menées ce mardi 20 juin au siège du groupe Havas et à celui de l'agence nationale Business France dans le cadre d'investigations sur l'organisation d'un déplacement d'Emmanuel Macron en janvier 2016 alors qu'il était ministre de l'Economie.

Publicité

Janvier 2016, un moment faste pour le jeune ministre de l'Economie d'alors Emmanuel Macron. Adulé par les chefs d'entreprises de l'économie numérique, il avait fait forte impression à Las Vegas lors de la grand-messe mondiale de l'innovation technologique. Devant un parterre d'entrepreneurs, Emmanuel Macron avait été ovationné à l'issue d'un discours prononcé en anglais.

Mais cette soirée au Consumer Electronique Show avait un coût : 380 000 euros, dont 100 000 pour les seuls frais d'hôtel.

Le problème est que l'organisation de l'évènement avait été confiée à l'entreprise Havas, sans appel d'offres, par Business France, l'organisme public dépendant de Bercy chargé de l'aide au développement des entreprises françaises, et alors dirigé par l'actuelle ministre du Travail Muriel Pénicaud. Or la loi, au-delà de 25 000 euros, impose un appel d'offres.

Ce dysfonctionnement indépendant du ministère de l'Economie ne devrait pas atteindre l'actuel chef de l'Etat, mais il pourrait en revanche affecter la ministre du Travail qui en cas de mis en examen serait contrainte de quitter le gouvernement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail