France

France: le PS veut s’inscrire dans l’opposition à Emmanuel Macron

Le bureau national a duré plus de quatre heures au siège du Parti socialiste, rue de Solférino, à Paris.
Le bureau national a duré plus de quatre heures au siège du Parti socialiste, rue de Solférino, à Paris. Wikimedia

Après sa défaite historique aux législatives, le Parti socialiste réunissait son bureau national en session extraordinaire, mardi 20 juin. Après quatre heures de discussions, les présents ont plaidé pour une ligne politique claire contre la confiance au nouveau gouvernement. Sur un champ de ruines, le PS a lancé le long chantier de sa rénovation.

Publicité

Premier acte de la refondation du Parti socialiste : ne pas voter la confiance au gouvernement le 4 juillet. C’est ce qui sera proposé au Parlement du parti samedi 24 juin.

« Le message est simple : oui nous voterons contre la confiance à Edouard Philippe. Le Parti socialiste est dans l’opposition à La République en marche. La République en marche a cherché à éliminer tous les députés socialistes et a presque réussi. Les choses sont très claires », assure le député Luc Carvounas.

« Discipline collective »

Cependant, des députés socialistes, comme Manuel Valls, veulent s’inscrire dans la majorité présidentielle. Pour François Kalfon, membre du bureau national, leur place n’est plus au PS. « Un député, un parlementaire qui se prononcerait pour la confiance à ce gouvernement, ne ferait plus partie de notre famille politique, de lui-même », explique-t-il.

« Il faut remettre de la discipline collective », abonde un autre socialiste. Le bureau national, qui a réuni environ 80 participants pendant plus de quatre heures, s'est par ailleurs accordé pour renvoyer à un second conseil national, le 8 juillet, la décision sur la composition de la direction collégiale intérimaire destinée à prendre le relais de Jean-Christophe Cambadélis. Le premier secrétaire avait annoncé dimanche son départ après la « déroute » du PS aux législatives. Il a proposé que cette direction collégiale élabore une feuille de route pour la refondation du parti, à soumettre au vote militant d'ici la rentrée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail