France

France: une femme à la tête de l’Assemblée?

Le nom du nouvel occupant - ou de la nouvelle occupante - du perchoir de l'Assemblée nationale doit être connu ce lundi 26 juin dans l'après-midi.
Le nom du nouvel occupant - ou de la nouvelle occupante - du perchoir de l'Assemblée nationale doit être connu ce lundi 26 juin dans l'après-midi. REUTERS/Charles Platiau

Après leur séminaire «d'intégration» ce week-end, les 308 députés de La République en marche et leurs alliés du MoDem vont devoir cette semaine se partager les postes clés de l'Assemblée: questure, commissions et surtout la présidence de l'Assemblée nationale qui fait l'objet de toutes les spéculations.

Publicité

Et si pour la première fois de l'histoire de la République une femme s'installait au perchoir de l'Assemblée nationale ? L'idée serait chère au président Macron. Après un avoir nommé un homme de droite à Matignon, il regarde de très près l'élection du quatrième personnage de l'Etat et soutiendrait la candidature d'une femme de gauche à la tête de l'Assemblée.

Il n'en fallait pas plus pour susciter des vocations. Deux députées ex-socialistes ralliées à En Marche ! ont ainsi postulé : Brigitte Bourguignon, députée du Pas-de-Calais, et Sophie Errante, députée de Loire-Atlantique. Toutes deux entament cette semaine leur deuxième mandat au Palais Bourbon et affronteront le seul homme en lice, l'ex-écolo devenu marcheur François de Rugy, réélu depuis 2007 et qui à ce titre met en avant son expérience et sa volonté de réformer l'Assemblée.

Le groupe La République en marche votera ce lundi matin pour les départager et désigner son candidat qui devrait être élu sans coup férir dans l'après-midi lors de la séance inaugurale de la 15e législature.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail