FRANCE

Séminaire gouvernemental: Edouard Philippe essaie d'exister

Le Premier ministre Edouard Philippe en séminaire avec son équipe samedi 1er juillet à Nancy.
Le Premier ministre Edouard Philippe en séminaire avec son équipe samedi 1er juillet à Nancy. François LO PRESTI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un discours devant le congrès et même un déplacement à Brest mardi le jour de son discours de politique générale, Emmanuel Macron occupe l’espace médiatique au détriment d’Edouard Philippe. Un Premier ministre qui, le temps d’un séminaire gouvernemental en forme de week-end d’intégration, a tenté d’exister.

Publicité

Cette fois-ci, c'est à son tour de prendre la lumière au moins pour quelques heures. Seul avec le gouvernement. Réunion de travail oui, mais cocktails et selfies en terrasse aussi. Les échanges sont directs avec la presse. « Le contremaître », comme l’appellent certains membres du premier cercle du président, veut le montrer : il existe.

Mais promis juré, pas de compétition entre les deux têtes de l’exécutif, juste un partage des rôles. « Le président de la République, lundi, devant le Congrès, va fixer le cap, dit Edouard Philippe. Ce cap, il nous appartient, à nous membres du gouvernement, de l’atteindre. De mettre en œuvre l’ensemble des politiques publiques sur lesquelles s’est engagé le président lors de sa campagne. L’exercice du pouvoir est un exercice de vérité. La vérité n’est pas une option. »

« Discours de vérité », dit le Premier ministre, mais aucune précision sur les futures coupes budgétaires. Son entourage marche sur des œufs et pas question de prononcer le mot qui fâche : austérité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail