France / Justice

Affaire Adama Traoré: un an après, la famille continue de réclamer la vérité

Marche de protestation pour réclamer la vérité sur la mort d'Adama Traoré, le 30 juillet 2016, à Paris. Un an plus tard, Adama Traoré est devenu un symbole et sa famille continue de réclamer la vérité.
Marche de protestation pour réclamer la vérité sur la mort d'Adama Traoré, le 30 juillet 2016, à Paris. Un an plus tard, Adama Traoré est devenu un symbole et sa famille continue de réclamer la vérité. DOMINIQUE FAGET / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'était le 19 juillet 2016. Adama Traoré trouvait la mort à la suite de son interpellation à Beaumont-sur-Oise, en région parisienne. Depuis, on ignore toujours les raisons de son décès. Ses proches dénoncent une bavure policière, ce que réfutent les forces de l'ordre. Ce samedi, un an plus tard, sa famille organise une marche en sa mémoire.

Publicité

« Justice pour Adama ». Ce slogan orne depuis un an les tee-shirts, les pancartes, les affiches à Beaumont-sur-Oise. Car depuis le 19 juillet 2016, on ne sait toujours pas ce qui a provoqué le décès de ce jeune homme de 24 ans.

Au centre des interrogations, une technique utilisée par les gendarmes, celle du plaquage ventral. Elle consiste à maintenir une personne ventre au sol en utilisant plusieurs moyens de pression. Une technique considérée comme dangereuse, car pouvant provoquer une asphyxie.

Est-ce cela qui a provoqué la mort d'Adama Traoré ? Quatre expertises médicales ont été réalisées pour répondre à cette question. Et leur interprétation est au cœur d'une guerre entre le procureur de l'époque et la famille d'Adama Traoré.

Pour le parquet, le jeune homme est mort à la suite d'un malaise. Les proches dénoncent, eux, une bavure.

Depuis, l'enquête a été dépaysée. Le procureur dessaisi de l'affaire et trois nouveaux juges d'instruction nommés. Mais à ce jour, aucun des gendarmes n'a été entendu et il n'y a eu aucune mise en examen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail