France

Guyane: l’opposition à un projet de mine d'or géante s’intensifie

Un site d'orpaillage légal en Guyane. (photo d'illustration)
Un site d'orpaillage légal en Guyane. (photo d'illustration) RFI / Jean-Marie Chazeau

Un projet minier d'extraction de l'or en Guyane, la « Montagne d’or », prévu près de Saint-Laurent-du-Maroni, dans l’ouest guyanais, suscite la colère du collectif Or de question. Face à ce projet d'exploitation géante par le consortium minier russo-canadien Nordgold/Columbus gold, plus de 110 associations locales et internationales intensifient leur mobilisation.

Publicité

C'est en pleine forêt tropicale qu'un projet d'exploitation minière hors normes devrait voir le jour, la « Montagne d’or ». Pour extraire l’or, cela nécessiterait de creuser une fosse équivalente à 32 stades de France et l'utilisation de produits chimiques nuisibles à l'environnement.

Harry Hodebourg, porte-parole du collectif guyanais Or de question, dénonce ce projet. L’or, selon lui, sera extrait « grâce à 20 tonnes d’explosifs par jour ». Pour récupérer le précieux métal, il faudra utiliser « du cyanure, du nitrate de plomb, de l’acide sulfurique », liste-t-il, et bien sûr, il y aura aussi un risque de pollution au mercure.

Au final, les opposants craignent de se retrouver avec des tonnes de déchets à ciel ouvert. Même si, à ce stade, ce projet n'a pas encore reçu l'aval du gouvernement, le collectif intensifie sa mobilisation. « Il faut que ces compagnies [le consortium minier russo-canadien Nordgold/Columbus gold, à l'origine du projet, NDLR] quittent la Guyane, tout simplement », tranche Harry Hodebourg.

Le consortium minier a, quant à lui, déjà fixé une date pour l'exploitation du site, prévue en 2022.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail