France / Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon veut donner un second souffle à La France insoumise

Jean-Luc Mélenchon vêtu pour une fois d'une veste classique et discourant les mains dans les poches, geste inhabituel chez lui.
Jean-Luc Mélenchon vêtu pour une fois d'une veste classique et discourant les mains dans les poches, geste inhabituel chez lui. Thierry Zoccolan / AFP

Jean-Luc Mélenchon a ouvert, samedi 25 novembre, la Convention de son mouvement à Clermont-Ferrand par un discours où il a reconnu un « revers » dans la lutte contre les ordonnances réformant le Code du travail. Le député de Marseille, ex-candidat à la présidentielle, veut ancrer son mouvement dans lutte et la solidarité.

Publicité

Jean-Luc Mélenchon a-t-il baissé les bras ? Lui qui a si souvent le poing levé garde les mains dans ses poches pendant une bonne partie de son discours. « Nous venons de subir un revers. Il paraît que si je le dis, eh bien je démoralise. Non. Je le dis parce qu’on est démoralisé dans certains secteurs de la société », lance-t-il.

La bataille des ordonnances est donc perdue. Et la période qui s’annonce n’invite pas à l’optimisme. « Ce qui se prépare c'est la France des riches, pour les riches, contre tous les autres. Ce qui se prépare c'est une misère de masse. Ce qui se prépare c'est un abandon de tous les services publics. C’est ça qui se prépare », poursuit-il.

Jean-Luc Mélenchon veut faire de La France insoumise un mouvement « utile tout de suite » sur le terrain tout en restant une force politique d’opposition. Il est prêt à parler avec le reste de la gauche, mais l'occasion est trop belle d'égratigner les socialistes après l'arrivée d'Olivier Dussopt, l'un des leurs, au gouvernement.

« Autrement dit, braves gens, chaque fois que vous en élisez un, il peut y avoir tromperie sur la marchandise », ironise le leader.

Rien de tel qu'une bataille pour remobiliser les troupes. Cap sur les Européennes donc. Jean-Luc Mélenchon annonce la constitution d’une bannière « Europe insoumise » qui comprendra notamment les Espagnols de Podemos.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail