Accéder au contenu principal
France / Education

Les établissements français à l’étranger en grève contre les coupes budgétaires

Le bâtiment Maurois (section britannique) du lycée français Charles de Gaulle à Londres.
Le bâtiment Maurois (section britannique) du lycée français Charles de Gaulle à Londres. Wikimedia commons/Lincolnite
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce lundi 27 novembre, quelque 500 lycées et établissements d'enseignement français à l'étranger sont en grève à l'appel de plusieurs syndicats et notamment du SNES-FSU, le premier syndicat des enseignants du secondaire.

Publicité

Plusieurs syndicats d'enseignants sont en colère. Ils dénoncent les économies et les suppressions de postes à venir. L'Etat s'attaque au réseau des établissements français à l'étranger et le fragilise en réduisant le budget  alloué à l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger l'AEFE.

Cette agence, extension du service public français en matière de scolarisation, gère près de 500 établissements dans 137 pays à travers le monde.

Sa mission est double :  à la fois assurer la scolarité des enfants français hors de nos frontières et contribuer à la diffusion de la langue et de la culture françaises à l’étranger.

Dès cette année, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, qui chapeaute cette agence, a déjà réduit sa dotation à hauteur de 33 millions d'euros, ce qui équivaut à une baisse de 10% du budget.

Pour les syndicats, c'est inacceptable. A cause de ces coupes budgétaires, près de 180 postes de professeurs risquent d'être supprimés et cela dès la prochaine rentrée.

La mobilisation de ce lundi est prévue le jour où le Conseil d'administration siège pour étudier le budget 2018.

(Ré) écouter :La rentrée 2017 dans les lycées français à l'étranger (Vivre ailleurs) 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.