Accéder au contenu principal
Environnement / Climat

Sommet climat: à Paris, Schwarzenegger compte bien faire sans l'aide de Trump

L'ancien gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, est arrivé en vélo à l'Hôtel de ville de Paris le 11 décembre 2017.
L'ancien gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, est arrivé en vélo à l'Hôtel de ville de Paris le 11 décembre 2017. REUTERS/Gonzalo Fuentes
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement sont présents au sommet climat « One Planet Summit » qui s’ouvre ce mardi 12 décembre à Paris, mais pas Donald Trump qui a rejeté l’accord de Paris signé par son prédécesseur.  « Pas grave, on fera sans lui » a déclaré en substance l’ex-gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger accueilli lundi 11 décembre par la maire de Paris et présent à ce sommet dans le cadre du C40, initiative créée par plusieurs métropoles pour lutter contre le réchauffement climatique.

Publicité

« Vous êtes si brillant et si fort », lance Anne Hidalgo à son hôte du jour. La maire de Paris aurait presque les yeux qui brillent devant le monsieur muscle de la lutte contre le réchauffement climatique. Face aux photographes, Arnold Schwarzenegger est arrivé en vélo à l’Hôtel de ville et il n’a pas totalement oublié son ancien métier d’acteur en brandissant une chaise devant les caméras.

« Voici une chaise sur laquelle je peux m’assoir, parce qu’elle a quatre pieds, affirme l’acteur. Le premier pied, c’est la lutte contre le réchauffement climatique. Le deuxième pied, c’est la création d’emploi, les industries vertes créent deux fois et demi plus d’emplois que les autres secteurs aux Etats-Unis. Le troisième pied c’est la sécurité nationale, mieux vaut rester indépendant en matière d’énergie. Et enfin le quatrième pied, c’est la santé ».

Neuf millions de personnes meurent à cause de la pollution poursuit l’ancien gouverneur américain, et en Californie les personnes qui vivent à moins de deux kilomètres des autoroutes sont 20 fois plus victimes de cancers affirme-t-il en mimant dans le micro une respiration difficile. Personne ne peut, dit-il, abandonner les objectifs fixés à Paris.

« Donad Trump s’est exclu lui-même de l’accord mais ne vous inquiétez pas, au niveau des villes, des régions, on continue à lutter pour un monde débarrassé des énergies fossiles » a assuré l’ancien gouverneur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.