France

France: l'universitaire Tariq Ramadan en garde à vue à Paris

L'universitaire musulman Tariq Ramadan a été placé en garde à vue mercredi 31 janvier à Paris.
L'universitaire musulman Tariq Ramadan a été placé en garde à vue mercredi 31 janvier à Paris. REUTERS/Stephane Mahe

L'islamologue suisse Tariq Ramadan a été placé en garde à vue ce mercredi 31 janvier à Paris. Deux femmes accusent le théologien de les avoir violées en 2009 et en 2012. Depuis le début de l'affaire, Tariq Ramadan a catégoriquement démenti les accusations.

Publicité

Tariq Ramadan, l’un des islamologues les plus controversés en Europe, fait l’objet d’une enquête préliminaire ouverte à Paris après deux plaintes pour agressions sexuelles et viols déposées en octobre dernier.

La première femme à porter des accusations contre lui s’appelle Henda Ayari. Ancienne salafiste, devenue militante féministe et laïque, elle dit avoir trouvé le courage de témoigner et de nommer son agresseur après l’éclatement de l’affaire Weinstein aux Etats-Unis et la libération de la parole des femmes qui a suivi ces révélations un peu partout dans le monde. Henda Ayari aurait été violée un soir de 2012 dans une chambre d’hôtel à Paris alors qu’elle venait demander à Tariq Ramadan des conseils religieux.

Le témoignage de la deuxième femme, qui, elle, souhaite garder l’anonymat, décrit le même mode opératoire : un rendez-vous en marge d’une conférence tenue par l’islamologue dans un hôtel, cette fois-ci à Lyon, et au bout de quelques minutes une agression d’une extrême brutalité et un viol.

Tariq Ramadan, lui, rejette catégoriquement toutes ces accusations et se dit victime d’une campagne de calomnies déclenchée selon lui par « ses ennemis de toujours ».


Tariq Ramadan, une personnalité complexe

Courte barbe grisonnante, regard charmeur, tenues soignées. Sous les apparences de parfait gentleman, Tariq Ramadan cache une personnalité bien complexe. Petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne des Frères musulmans, auteur d’une trentaine d’ouvrages de théologie, il se présentait toujours comme un partisan d’un islam moderne intégré aux sociétés occidentales.

Mais en même temps, il se disait favorable au voile « obligatoire » pour les femmes musulmanes et prônait un moratoire sur la lapidation des épouses infidèles plutôt que son abolition. En 2012, lors de la rencontre annuelle des musulmans de France, il condamnait à haute voix et sans ambiguïtés les meurtres de Mohamed Merah. Mais sur son site internet il était beaucoup moins catégorique.

Sa vie privée est marquée par une même duplicité. La découverte de ses frasques extraconjugales a récemment provoqué un vrai tremblement de terre dans les milieux musulmans habitués à ses discours de défenseur d’une stricte morale islamique. Aujourd’hui, Tariq Ramadan est soupçonné d’être un violeur et un prédateur sexuel. En dehors de deux femmes en France, d’autres victimes ont aussi osé parler : une jeune femme en Belgique et quatre femmes en Suisse.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail