France

Tariq Ramadan: accusations et témoignages se multiplient

L'islamologue Tariq Ramadan à Nantes le 25 avril 2010 (photo d'illustration).
L'islamologue Tariq Ramadan à Nantes le 25 avril 2010 (photo d'illustration). REUTERS/Stephane Mahe

De nouvelles accusations voient le jour dans l’affaire Tariq Ramadan, en France. Selon les informations de nos confrères du Journal du dimanche, le théologien suisse accusé de viol aurait proféré des menaces à l’encontre de femmes témoignant contre lui, et ce dès 2010.

Publicité

Il y a d’abord cette femme suisse entendue dans le cadre de l’enquête visant le théologien. Elle affirme avoir envoyé une lettre recommandée à l’épouse de Tariq Ramadan, en septembre 2009. Dans son courrier, elle explique qu’elle est la maîtresse de l’islamologue et qu’elle n’est pas la seule. « Je sais qu’il y a beaucoup de femmes dans le même cas. [...] tout ceci doit cesser. Il a fait trop de mal autour de lui », précise-t-elle. Un an plus tard, l’auteure de la lettre dit avoir reçu des mails et des sms de menace : « Tu parles encore une fois de moi, tu continues à médire […] et c’est la foudre juridique qui s’abat sur toi », lui aurait écrit le théologien.

Le JDD mentionne aussi d’autres menaces, rapportées par une femme qui a témoigné anonymement. Cette dernière dit avoir eu une longue liaison avec Tariq Ramadan. En janvier 2017, le ton de la correspondance électronique change. L'islamologue lui aurait envoyé plusieurs menaces.

Enfin, dernier élément qui viendrait alourdir ce dossier : une avocate américaine a affirmé vendredi sur Facebook avoir signalé « une victime musulmane de Tariq Ramadan » auprès du procureur fédéral des Etats-Unis, sans plus de précisions.

Détenu à Fleury Mérogis, Tariq Ramadan a par ailleurs été hospitalisé, ce même vendredi. Il affirme être atteint d’une sclérose en plaques. La cour d’appel de Paris a ordonné une expertise médicale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail