France / Justice

France: la justice refuse d'interdire à Attac d'occuper des magasins Apple

Des militants d'Attac manifestent contre Apple devant le Palais de justice de Paris, le 12 février 2018.
Des militants d'Attac manifestent contre Apple devant le Palais de justice de Paris, le 12 février 2018. REUTERS/Charles Platiau

C’est « un camouflet cinglant pour Apple » a déclaré Julien Pignon, l'avocat de l'association altermondialiste Attac pour qualifier la décision de la justice française. Ce vendredi 23 février, le Tribunal de grande instance de Paris a estimé que la marque à la pomme ne pouvait interdire les actions militantes dans ses magasins.

Publicité

La simple pénétration de militants dans l'enceinte d'un magasin ne suffit pas à caractériser un dommage imminent, voilà ce qu'a estimé le juge saisi de l'affaire Apple.

En décembre dernier, des militants altermondialistes d’Attac pénètrent dans un magasin de la firme californienne. Ils sont vêtus de pancartes sur lesquelles on peut lire : « Apple, paye tes impôts ». Leur objectif est de dénoncer sans violence ni dégradation les pratiques fiscales du groupe américain.

Quelques minutes plus tard, les militants seront évacués dans le calme par la sécurité. N'aimant pas beaucoup ce genre de publicité, Apple décide de saisir la justice pour demander l'interdiction d'accès de ses magasins aux membres de l'association Attac, à l'origine de ce coup d'éclat.

Mais ce vendredi, le géant américain a été débouté par la justice, qui estime qu'aucune preuve probante n'a été apportée pour justifier un dommage imminent dans le magasin Apple. Une décision qui réjouit bien sûr les membres d'Attac qui pourront de nouveau mener des actions dans les Apple store. La marque à la pomme elle, n'a pas souhaité s'exprimer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail