France / Mayotte

Marine Le Pen appelle à voter pour le candidat LR à Mayotte

Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, à Paris, le 20 février 2018. (Photo d'illustration).
Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, à Paris, le 20 février 2018. (Photo d'illustration). REUTERS/Gonzalo Fuentes

Cela fait plus de trois semaines que Mayotte est paralysée par des barrages routiers et des manifestations. Une partie de la population est en colère contre l'insécurité et l'immigration clandestine qui minent le département français dans l'océan Indien. Une élection législative partielle doit pourtant se tenir dimanche prochain sur l'île.Le candidat Les Républicains a reçu un soutien étonnant : celui de Marine Le Pen. Sur CNews, la présidente du Front national, qui n'a pas de candidat à Mayotte, appelle à voter pour le représentant de la droite sur l'île. Un premier pas dans sa stratégie d'ouverture vers des alliances.

Publicité

« Je souhaite que les électeurs qui m'ont fait confiance (à la présidentielle NDLR) se reportent à l'élection partielle à Mayotte sur (M. Elad Chakrina LR) le candidat de M. (Mansour) Kamardine », député LR de Mayotte, a déclaré sur CNews Marine Le Pen, qui veut que son parti noue davantage d'alliances avec d'autres formations.

Finies les critiques sur « l'UMPS », répétées pendant des années. Aujourd'hui, Marine Le Pen préfère la droite à Emmanuel Macron. Sans citer le parti Les Républicains, la patronne du FN appelle à voter pour le candidat de la droite. Et c'est inédit.

Face à la gravité de la situation de l'île, elle estime qu'il faut dépasser les étiquettes partisanes. C'était précisément son message principal le week-end dernier à Lille. Lors du congrès de son parti, Marine Le Pen avait défendu la nécessité de nouer des alliances pour les prochains scrutins.

Cette main tendue au parti de Laurent Wauquiez ressemble beaucoup à une première tentative vers une union des droites, un appel du pied pour un éventuel rapprochement.

On en est encore loin. Dans l'entourage du chef LR, ce soutien est reçu avec des pincettes. « Les électeurs de Mayotte n'ont pas besoin de consigne de vote », a réagit l'un de ses conseillers.

Mais dans les mots, Marine Le Pen et Laurent Wauquiez sont en tout cas d'accord pour répondre à la crise sur l'île.

Lors de son passage à Mayotte, le président Les Républicains avait prôné une remise en cause du droit du sol, une mesure souhaitée de longue date par la présidente du FN.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail