France / Syndicats

France: tout juste à la tête de FO, Pavageau passe à l'offensive contre Macron

Discours de Pascal Pavageau à Lille après son élection à la tête du syndicat Force ouvrière.
Discours de Pascal Pavageau à Lille après son élection à la tête du syndicat Force ouvrière. REUTERS/Pascal Rossignol

A l'issue du 24e congrès de Force ouvrière, le nouveau secrétaire général du syndicat Pascal Pavageau a prononcé un discours programmatique très virulent à l'encontre du gouvernement et du président de la République. Son prédécesseur Jean-Claude Mailly a également été rudoyé lors ce vendredi, la base le jugeant trop peu ferme dans son opposition aux réformes.

Publicité

Ce ton très vindicatif à l'égard du gouvernement, les militants de Force ouvrière l'attendaient, eux qui ont tant reproché sa mollesse à Jean-Claude Mailly au cours des derniers mois.

Tout au long de son discours, Pascal Pavageau a largement critiqué le bilan des gouvernements Philippe et Valls, listant l'ensemble des mesures favorables aux plus fortunés, ces « premiers de cordée », au détriment des 90% restants, « les derniers de corvée ».

En un an, les différentes politiques du gouvernement auront distribué plus de onze milliards aux 10% de la population les plus riches.

Pascal Pavageau, nouveau secrétaire général de Force ouvrière

Le nouveau secrétaire général de Force ouvrière a également vivement dénoncé « le peu de considération du gouvernement » pour les organisations syndicales. « Avec le temps, au niveau national, la concertation prend de plus en plus la place de la négociation, avec un exécutif politique qui ne laisse plus aux interlocuteurs sociaux la liberté de décider entre eux », a-t-il martelé, taclant au passage une autre mesure initiée sous le quinquennat Hollande et poursuivie par Emmanuel Macron : l'inversion de la hiérarchie des normes.

« Renvoyer l'élaboration de la norme entreprise par entreprise a pour conséquence de rompre avec le principe républicain d'égalité de droit et de traitement sur l'ensemble du territoire national, a souligné Pascal Pavageau. Or c'est à travers nos luttes, nos victoires syndicales et nos négociations que nous bénéficions tous d'un même Code du travail. »

Appel à l'unité syndicale

Il refuse au nom de la solidarité qui est à la base du syndicalisme la dérive vers le chacun pour soi et la responsabilité de leur situation imputée aux chômeurs et aux malades. Favorable à plus d'unité syndicale, le nouveau secrétaire général de Force ouvrière va prendre contact avec ses homologues des autres organisations dès la semaine prochaine.

Blessé par une sortie sans gloire, Jean-Claude Mailly a fustigé dans un tweet l'hypocrisie et la duplicité du discours de son successeur. Un geste inélégant, a immédiatement réagi Pascal Pavageau. Signe que le nouveau secrétaire général devra aussi panser quelques plaies avec l'aide d'une équipe largement remaniée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail