Accéder au contenu principal
France / Laurent Wauquiez

France: Laurent Wauquiez ne changera pas de cap et demande du temps

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, le 7 décembre 2017 à Saint-Priest.
Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, le 7 décembre 2017 à Saint-Priest. REUTERS/Robert Pratta
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Laurent Wauquiez fête ce dimanche ses 6 mois à la présidence des Républicains. Le bilan est pour le moment plutôt mauvais : des sondages en berne, un parti qui peine à être audible, des divisions internes, on l’a encore vu ce week-end au sujet d’un tract jugé trop à droite par une partie des Républicains. Et pourtant, Laurent Wauquiez annonce la couleur : il ne changera pas de cap. Il l’a martelé lors d’un déplacement dans la Loire, non loin de son fief, Le Puy-en-Velay.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Feurs, Anne Soetemondt

« Si vous vous attendez à ce que face aux premières difficultés je change de cap, alors vous apprendrez à me connaître parce que j’ai de la constance et je n’ai pas l’intention de changer », a lancé Laurent Wauquiez.

Peu importe les sondages qui le donnent très loin derrière Emmanuel Macron,
Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen. Peu importe la dernière salve de critiques sur le tract intitulé « Pour que la France reste la France », Laurent Wauquiez demande du temps.

« Ça fait 6 mois que je m’occupe de notre famille politique. Je l’ai retrouvée en lambeaux, abimée comme elle ne l’a jamais été au cours des 30 dernières années. Et bien sûr que cela prendra du temps pour que les Français nous fassent à nouveau confiance », dit-il.

Du temps pour que son discours contre la hausse de la CSG ou du diesel prenne dans l’opinion. Du temps pour convaincre les électeurs et l’ensemble de ses troupes que son discours droitier est le bon : « Je suis convaincu que la reconstruction de la droite suppose une droite qui a du courage. Je suis convaincu que tout le débat politique dans notre pays a été beaucoup trop aseptisé depuis beaucoup trop longtemps. Oui, je crois que ce débat sur l’identité de la France est fondateur et c’est pour ça que je continuerai à le porter. »

Une fermeté assumée qui crispe une partie de son camp, mais est appréciée par les militants. « Moi j’attends ça d’un homme politique, qu’il ne change pas de ligne, c’est tout à son honneur à Laurent Wauquiez de savoir ce qu’il veut et où il veut aller », estime une femme.

Ecouter aussi : La difficile reconquête de Laurent Wauquiez (Politique, le choix de la semaine)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.